Top Banner

of 14

Verrier 2012 Milou - AgroParisTech 2018. 3. 21.آ  Tableau 1. Nombre de cases avec Milou au sein de l’ensemble

Mar 29, 2021

ReportDownload

Documents

others

  • 2012

  • Milou,

    un sage épicurien

    Etienne Verrier

    AgroParisTech, 16 rue Claude Bernard, 75231 Paris 05

    Est-il possible d’écrire encore quoi que ce soit à propos de Milou, tout n’a-t-il pas été dit à son sujet1 ? Milou a déjà fait l’objet d’un ouvrage entier2, de nombreux chapitres d’ouvrage3, d’articles ou de sections d’articles4 et de nombreuses pages web. La lecture de tous ces écrits permettrait à quelqu’un, qui n’aurait jamais lu un seul album de Tintin, de bien connaître le tempérament de ce chien-là, la nature de ses rapports aux autres personnages et l’évolution de son rôle au fil des aventures. Alors, pourquoi ce chapitre consacré au compagnon de Tintin ? Tout d’abord, il était difficile de concevoir un ouvrage sur le chien dans la bande dessinée sans traiter à part entière le cas de Milou, tant celui-ci joue un rôle de premier plan dans une œuvre de rayonnement mondial. Ensuite, le propos sera ici étayé par des éléments statistiques obtenus à partir d’une observation méthodique des quelque 18 000 cases dans lesquelles se déroulent les aventures de Tintin. Fort rare dans la littérature consacrée à ces dernières5, cette approche quantitative renforce pourtant l’argumentaire en le fondant sur des faits précis. Ici, afin de privilégier une vision d’ensemble, ce sont les dernières versions des 23 albums qui ont été utilisées, c’est-à- dire celles-là même que l’on trouve habituellement en librairie. Les versions antérieures, notamment celles en noir et blanc, ont également été considérées au titre de comparaison. Enfin, ce chapitre propose le point de vue d’un tintinophile, certes, mais spécialiste des animaux domestiques plus que de l’œuvre d’Hergé.

    1 Ce chapitre (pp. 85-105) reprend, en les remaniant et en les développant, des extraits d’un précédent article du même auteur consacré aux animaux dans les aventures de Tintin. Les passages correspondants sont reproduits avec l’aimable autorisation de la Société d’Ethnozootechnie. 2 Ariane Valadié, 1993, Ma vie de chien, Jean-Claude Lattès, Paris. 3 Michel David, 1994, Une psychanalyse amusante : Tintin à la lumière de Lacan, La éridienne, Paris, pp. 38- 44 ; Pol Vandrome, 1994, Le monde de Tintin, 2ème édition, La table ronde, Paris, pp. 145-153 ; Michel Pastoureau, 2001, Les animaux célèbres, Arléa, Paris, pp. 282-287 ; Jean-Marie Apostolidès, 2006, Les métamorphoses de Tintin, 2ème édition, Flamarion, Paris pp. 81-86 ; Bernard Meysonnet, 2007, Le zoo de Tintin, ISBN 2-9526816-3-5, http://meysonnet.unblog.fr/2007/12/21/44/ ; etc. 4 Luc Pomerleau, 1987, Dans l’ombre, le comparse, In T. Groensteen (Ed.), Animaux en cases, Futuropolis éditions, pp. 185-188 ; Pascal Tissier, 2010, Chronique des chiens célèbres : Milou, le fidèle compagnon de Tintin, Le chien magazine, n°12 ; Etienne Verrier, 2010, Les perroquets, Milou, le yéti et les autres : les animaux dans les aventures de Tintin, Ethnozootechnie 88, 59-72. 5 Daniel Justins et Alain Préaux, 2004, Tintin, Ketje de Bruxelles, Casterman, Bruxelles ; Bernard Meysonnet, 2007, op.cit. ; Etienne Verrier, 2010, op.cit.

  • Les origines de Milou Les aventures de Tintin débutent le 10 janvier 1929, en gare de Bruxelles, dans un train en partance pour Moscou via Berlin. Milou est déjà présent : la toute première case ne contient qu’un texte indiquant la mission confiée par « Le Petit Vingtième » à Tintin, « un de ses meilleurs reporters », et précisant qu’il est accompagné de « son sympathique cabot : Milou ! », ce dernier apparaissant dès la deuxième case aux côtés de son maître6. Hergé, qui n’avait pas de chien et préférait les chats7, a expliqué dans un entretien pourquoi il avait choisi de doter Tintin d’un compagnon et pourquoi il avait opté pour un chien de type Fox-Terrier8 : « Lorsque j’ai créé Tintin, à la fin 1928, je me suis dit qu’il ne pouvait pas être seul. Or c’est un reporter et un reporter, c’est fait pour voyager et il est plus facile de voyager avec un chien qu’avec une girafe, une autruche ou un crocodile. Du coup, le chien est le plus banal, mais le plus affectueux compagnon pour un reporter. (…) Milou est approximativement un fox-terrier à poil dur, un peu bâtard tout de même. Si je l’ai choisi, c’est qu’à l’époque ces chiens étaient à la mode. » Pastoureau9 considère que « [ce choix], c’était à la fois le moyen de rattacher [le héros] à une certaine classe sociale – Tintin n’est en rien un prolétaire, ni même un petit bourgeois – et une façon d’annoncer les aventures à venir, le fox-terrier n’étant un chien ni casanier ni résigné. » Ce même auteur avance l’hypothèse selon laquelle Hergé aurait pris pour modèle le fox-terrier blanc ayant appartenu au roi d’Angleterre Edouard VII (1901-1910). Langlois10 fait état d’une inspiration d’essence plus modeste, à savoir le chien du cafetier situé à côté du siège du « Petit Vingtième ». Selon Apostolidès11, enfin, « Milou sort tout droit de l’univers de Benjamin Rabier », pour qui Hergé reconnaissait éprouver une grande admiration12. En ce qui concerne le choix du nom du compagnon de Tintin, son créateur n’a pas fourni d’explication, et les raisons de ce choix ont fait l’objet de diverses interprétations. Parmi celles-ci, retenons la référence à René Milhoux, champion motocycliste des années 1920 et 193013, et celle à un amour de jeunesse d’Hergé, prénommée Marie-Louise et surnommée Malou14. Il est généralement admis que les aventures de Totor (chef de la patrouille des hannetons), créées par Hergé et publiées de 1926 à 1930 dans « Le Boy Scout Belge », préfigurent celles de Tintin, tant les deux héros présentent de traits de caractère en commun : sens des valeurs et du Bien, fidélité et dévouement, intrépidité, etc. Totor, lui, n’a pas d’animal de compagnie.

    6 Hergé, 1929, Tintin au pays des Soviets, Casterman, Bruxelles, p. 1 7 Pol Vandrome, 1994, op.cit. 8 Hergé, 1978, Entretien pour l’émission « 30 millions d'amis », http://www.ina.fr/video/I08280430/herge-a- propos-de-milou.fr.html 9 Michel Pastoureau, 2001, op.cit., p. 285. 10 Jacques Langlois, 2011, Tintin et Milou, un duo pour la vie, Le Point-Historia hors série, 19-20. 11 Jean-Marie Apostolidès, 2006, op. cit., p. 23. 12 Hergé, 1982, Préface aux Fables de La Fontaine illustrées par Benjamin Rabier, Tallandier (réédition), Paris. 13 http://www.suite101.com/content/renaud-milhoux-on-the-origins-of-tintins-dog-milou-a235622 (consultée le 17 août 2011). 14 http://www.tintin.com/index2.php#/tintin/persos/persos.swf?id=8&page=0 (consultée le 17 août 2011).

  • Selon Peeters15, le « chaînon manquant entre Totor et Tintin » se retrouve dans une page intitulée « La Noël du petit enfant sage » qu’Hergé avait publiée dans un hebdomadaire satirique, « Le sifflet », le 30 décembre 1928. Cette page a été reproduite par Goddin16 et sur le web17 : on y voit un enfant et son petit chien blanc, qui sont en effet très proches de Tintin et Milou tels qu’ils figurent au pays des Soviets. Dans ce premier album des aventures de Tintin, la représentation de Milou est assez grossière (comme celle de Tintin, d’ailleurs) : il a une tête rectangulaire, presqu’aussi grosse que le corps, avec des poils sur la mâchoire inférieure figurés par des traits verticaux. Le dessin va progressivement s’affiner dans les albums suivants, dès les éditions en noir et blanc, et plus nettement encore dans les éditions en couleur : Milou est mieux proportionné, son dessin est plus rond, il n’y a plus de poils visibles, hormis à la pointe des oreilles, mais des ondulations figurant un pelage bouclé. La présence de Milou au fil des aventures de son maître Premier signe de l’importance de Milou, il est toujours présent sur le dessin de couverture ; il est le seul à partager ce privilège avec Tintin. Sur l’ensemble des 23 aventures, Milou apparaît plus de 5 000 fois, soit une moyenne de près de quatre apparitions par page et une présence dans 30% des cases (Tableau 1). Si on le compare aux autres personnages sur ce dernier critère, Milou n’est devancé que par Tintin (présent dans 56% des cases) et Haddock (44% des cases, si on se limite aux 15 albums où il figure, à partir du Crabe) et se situe loin devant Tournesol (11% des cases des 12 albums à partir du Trésor). Au sein du règne animal, alors même que les animaux sont particulièrement nombreux et diversifiés dans les aventures de Tintin18, Milou se taille la part ... du lion. Le nombre total de ses représentations est environ quatre fois plus élevé que le nombre total de cases où un autre animal que lui apparaît. L’animal le plus représenté, à savoir le cheval, est présent dans 164 cases, soit moins que le nombre de cases consacrées à Milou tout seul (Tableau 1). Avec seulement 60 cases au total, les chiens autres que Milou font pâle figure. Tableau 1. Nombre de cases avec Milou au sein de l’ensemble des 23 albums des aventures de Tintin.

    Nombre total

    de cases

    Nombre de cases avec

    Milou

    Nombre de cases avec Milou seul

    Sur l’ensemble 18 189 5 353 248

    Moyenne par page 12,1 3,6 0,2

    15 Benoît Peeters, 2003, Le monde d’Hergé, 3ème édition, Casteman, Bruxelles. 16 Philippe Goddin, 2000, Hergé, chronologie d’une œuvre, to