Top Banner

Click here to load reader

6

Equilibrage des oreilles : les bons tuyaux

Feb 11, 2018

ReportDownload

Documents

ifpsports

  • 7/23/2019 Equilibrage des oreilles : les bons tuyaux

    1/580PLONGE MAGAZINE

    En complment de larticle du Dr Bovard-Gouffrant ("Eustache cherche son quilibre", PlongeMagazine n43), et la demande gnrale, voici quelques tuyaux et informations sur lquilibragedes oreilles. Pour tout savoir sur cet incident qui empoisonne la vie de bon nombre de plongeurs,quels que soient leur niveau et leur type de pratique.Texte Alain Delmas, photos Daniel Deorin sauf mention contraire, dessins Pierre Camus

    quilibrage des oreilles :les bons tuyaux

    Combien de plonges gches par

    ces sempiternels problmes

    doreilles ? Combien de vocations

    toues dans lu pour navoir

    pas pu (ou pas su) rsoudre les difcults

    dquilibrage la descente ? Cest une vi-

    dence. Hormis en randonne subaquatiqueen surace, le plongeur en apne ou en sca-

    phandre ne peut chapper aux contraintes

    de la pression qui augmente la descente,

    et son cor tge de perturbations, avec

    loreille en "guest star". Ds le baptme,

    lenjeu du "passage des oreilles" est primor-

    dial pour goter aux joies des premires

    dcouvertes subaquatiques.

    LE NCESSAIRE QUILIBRAGELe problme est simple et obit trois lo-

    giques :

    La premire est physique : la pression aug-

    mente la descente et diminue la remonte,

    avec de grosses variations proximit de la

    surace.

    La deuxime est technologique : le dten-

    deur du plongeur lui dlivre de lair pression

    ambiante, donc ses osses nasales sont enquilibre avec lextrieur.

    La troisime est anatomique: lintrieur de

    loreille est isol de lextrieur par le tympan

    et reli aux osses nasales par un fn conduit,

    la trompe dEustache.

    La solution parat tout aussi simple : il suft

    de mettre en communication lintrieur de

    loreille et les osses nasales, en utilisant les

    trompes dEustache pour quilibrer les pres-

    sions de part et dautre du tympan. L o tout

    se complique, cest que cette satane trompe

    dEustache a la cheuse habitude de rester

    erme la plupart du temps. Toutes les deux

    trois minutes, elle souvre au proft dune

    dglutition qui va mobiliser les muscles pris-

    taphylins interne et externe, insrs sur le

    voile du palais (leveur et tenseur de ce voile).

    Cela permet laration et la ventilation de

    loreille moyenne. En plonge, a se compliqueencore avec la trompe qui se "collabe" sous

    leet de la compression des volumes dair

    emprisonns. Il devient urgent de trouver le

    moyen dquilibrer les pressions pour pouvoir

    descendre.

    DES MTHODES ADAPTESHormis chez quelques trs rares personnes

    qui nont pas besoin dquilibrer les pressions

    dans leurs oreilles, limmense majorit des

    plongeurs doit aire appel des mthodes

    spcifques.

    Pour "quilibrer", la plupart des plongeurs ont recours des mthodes spciques.

    JordiChias

  • 7/23/2019 Equilibrage des oreilles : les bons tuyaux

    2/5

    PLONGE MAGAZINE81

    BTV dcrite dansles annes 1980 parle mdecin nioisGeorges Delonca.Frenzel techniqueinvente par les pilotes

    de chasse lors dela Seconde Guerremondiale.Toynbee du nom deson inventeur, Joseph

    Toynbee, biomdecinde loreille (otologiste)anglais (1815-1866).Trompe d'Eustache cest Antonio Maria

    Valsalva qui a dcriten dtail la trompe eta souhait lui donnerce nom en souvenir dupremier la dcrireen 1543, lanatomiste

    et mdecin italienBartolomeo Eustachi(1510-1574).

    Valsalva du nom deson inventeur, AntonioMaria Valsalva, mdecinanatomiste italienspcialis dans loreille(1666-1723).

    le saviez-vous ?

    Avant une premire mise l'eau, il ne faut pas dramatiser l'quilibrage des oreilles.

    Cest la plus efficace, maisgalement la plus traumatisantedes manuvres dquilibrage.Efficace car le passage de lairest forc en utilisant lnergie desmuscles expiratoires pulmonaires.Potentiellement traumatisantecar le "coup de piston" quelleprovoque peut lser les fragilesorganes de loreille moyenne ou deloreille interne.Le plongeur se bouche le nez,ferme la sortie de lair par labouche avec la langue plaquecontre le palais. ce stade, grce lair dlivr par le dtendeur, les

    voies respiratoires du plongeursont pression ambiante. Ilutilise ensuite son diaphragmeet ses abdominaux, comme pourexpirer ou se moucher. La caissedu rhinopharynx ( larrire dunez) est mise en surpression ; le"coup de piston" qui en rsulteprovoque la permabilit force dela trompe dEustache et le passagede lair qui pntre dans la cavitarienne de loreille moyenne. Le"plop" trs nettement entendu dechaque ct signale lquilibragedes oreilles et le retour uneposition mdiane du tympan.

    Bien videmment, cette techniqueest compltement proscrite la remonte car elle viendraitaggraver la situation : en effet, laremonte, la pression dans loreillemoyenne a tendance tre lg-rement suprieure la pressionambiante qui diminue Le foragetubaire nirait donc pas dans lebon sens. De plus, le blocage,avec augmentation de la pressionpulmonaire qui caractrise le

    Valsalva, ne se conjugue pas biendu tout avec les exigences de laremonte (risques de surpressionet daccident de dcompression).

    La plus utilise est dite "active" car elle utilise

    la mise en pression de lair pour orcer le pas-sage, cest la clbre mthode de Valsalva.

    Une autre moins connue onctionne sur un

    principe similaire, cest la mthode de Frenzel.

    Dans les deux cas, lentre de lair est orce

    dans loreille moyenne qui subit un coup de

    piston. Il existe galement des mthodes di-

    tes "passives", plus progressives et douces,

    comme la bance tubaire volontaire (BTV),

    mais dlicates matriser (lire nos encadrs).

    Ces techniques doivent tre ralises au bon

    moment, car le moindre retard va se solder

    par des difcults, et tre particulirement

    efcaces, sinon le plongeur va au-devant de

    complications.

    LE BAROTRAUMATISME LA CLEFContrairement aux ides reues, et heureu-

    sement pour nous, lincident le plus rquent

    en plonge est le barotraumatisme de

    loreille. Pas vraiment comptabilis dans les

    statistiques daccidents, il est considr

    comme "mineur" car, le plus souvent, le pro-

    nostic vital et lintgrit physique ne sont pas

    engags. Pour autant, cest une vritable

    plaie de la plonge et il peut engendrer dessquelles.

    Les situations extrmes dcrites dans la

    littrature telles que la rupture du tympan ou

    Pression

    ambiante

    isthme

    Trompe

    dEustache

    Muscles

    pristaphylins

    RHINOPHARYNX

    (arrire-nez)

    Permabilit

    force

    1 VALSALVA :

    Miseenpressiondanslesfossesnasalespar coupdepiston pulmonaire.

    le valsalva

    le saviez-vous ?

  • 7/23/2019 Equilibrage des oreilles : les bons tuyaux

    3/5

    82PLONGE MAGAZINE

    pratique plongeurs confirms quilibrage des oreilles

    le saviez-vous ?

    Elle peut tre considre commeune variante de Valsalva, car elle aen commun la mise en surpressionde la caisse du rhinopharynx quiforce le passage de lair travers latrompe dEustache, avec son cor-tge davantages et dinconvnientslgrement attnus par le faitque le "coup de piston" est un peumoins violent que dans Valsalva.Le plongeur pince son nez, il fermesa glotte et utilise la contraction

    de sa langue pour mettre ensurpression le rhinopharynx. Laplupart des auteurs recommandentdmettre le son "k" afin de placerla langue en bonne position. Lairen surpression force le passage travers la trompe dEustache etvient quilibrer lair dans loreillemoyenne. Malgr le "coup depiston", le claquement sec carac-tristique de Valsalva ne se fait querarement entendre.

    Inutile de prciser quil faut sen-traner un peu avant dy arriver caril faut parfaitement dissocier touta et matriser les diffrents orificesORL. De plus, si cette manuvreest accessible en apne (tuba en-lev et bouche ferme), elle devientplus dlicate matriser encoreavec le dtendeur en bouche. Toutcomme Valsalva et pour les mmesraisons, la mthode de Frenzel est proscrire la remonte.

    Pression

    ambiante

    isthme

    Trompe

    dEustache

    Muscles

    pristaphylins

    RHINOPHARYNX

    (arrire-nez)

    Permabilit

    force

    1 FRENZEL :

    Miseenpressiondanslepharynx parcoupdepiston lingual.

    la mtHode de frenzel

    le dchirement des entres (ines mem-

    branes isolant oreilles moyennes et in-

    ternes), avec troubles de laudition et de

    lquilibre, sont rares. Les otites barotrau-

    matiques (inammations de certaines zones

    proximit du tympan) sont plus rquentes,

    trs douloureuses et souvent accompagnes

    de troubles de laudition ; elles sont trs

    dsagrables et imposent larrt ponctuel

    des immersions. Les lsions des fns osse-

    lets (marteau, enclume, trier) qui transmet-

    tent les vibrations sonores travers loreille

    moyenne, du tympan la entre ovale, sont

    galement rquentes et problmatiques car

    elles portent atteinte aux capacits daudi-

    tion ; parois instantanment au moment du

    barotraumatisme, parois plusieurs annes

    aprs une succession datteintes plus l-

    gres, mais dont les eets se cumulent.

    QUAND LA SOLUTION DEVIENTPROBLMEParadoxalement, deux situations opposes

    peuvent conduire un accident barotrauma-

    tique :

    Labsence dquilibrage avec linsistance

    continuer la descente envers et contre tout

    peut conduire une agression du tympan et

    des organes de loreille. Cest quand mme

    assez rare car le plongeur ressent et exprime

    son malaise, puis stoppe le plus souvent sa

    descente et/ou regagne la surace.

    Le retard dans lquilibrage, souvent d

    une difcult l'eectuer couple une des-

    cente trop rapide, entrane une manuvre

    active un peu violente (souvent Valsalva) ;

    cest le coup de piston de lquilibrage qui est

    lui-mme responsable des atteintes de

    loreille. Parois, le retard nest pas en cause,

    mais le plongeur met trop dnergie dans le

    Valsalva et se ait mal tout seul. Ainsi, cest

    donc souvent la solution dquilibrage qui est

    elle-mme responsable du barotraumatisme.

    LA VIE EST INJUSTE !

    Tous les plongeurs ne sont pas gaux ace auxproblmes doreille. Statistiquement, il existe

    plusieurs amilles de plongeurs classifables

    en onction de la permabilit de leur trompe

    dEustache. Cette distinction sexplique par

    plusieurs paramtres :

    La forme de leur trompe : environ 50 % des

    personnes ont des trompes trs rectilignes

    qui acilitent grandement lquilibrage ; 30 %

    ont des trompes un peu plus incurves et

    20 % ont des trajets tellement tarabiscots

    que tout quilibrage devient laborieux. De plus,

    les deux oreilles sont rquemment direntes

    la remonte, mme s'ils sont plus rares, des problmes d'quilibrage des oreilles peuventparfois survenir, provoquant alors des vertiges.

  • 7/23/2019 Equilibrage des oreilles : les bons tuyaux

    4/5

    PLONGE MAGAZINE83

    pratique plongeurs confirms quilibrage des oreilles

    dans lanatomie de leur trompe dEustache, ce qui largit encore

    le nombre de personnes potentiellement gnes lors de lqui-

    librage.

    La physiologie pharyngienne : dune personne lautre, les

    muscles pristaphylins sont plus ou moins efcaces et leur

    synergie musculaire varie galement.

    Ltat de la sphre ORL : cette zone est particulirement

    sensible aux inammations, congestions et autres scrtions

    de mucus, avec de grandes variantes individuelles (rhumes,

    inections, allergies, aections chroniques).

    Au fnal, lorsque lon mesure la permabilit tubaire, un tiers

    environ des personnes ont une onction normale, 40 % une

    permabilit moyenne et 30 % de relles difcults avec une

    permabilit mdiocre.

    Ainsi lorsquun plongeur exprime une difcult quilibrer ses

    oreilles, il est toujours intressant de lenvoyer aire une explo-

    ration de sa permabilit tubaire afn de savoir sil est dans le"groupe risques". Lidal est mme dadresser tout plongeur

    dbutant vers un mdecin spcialis en plonge et quip pour

    raliser un examen tympanomtrique lors de la visite mdicale

    pralable la pratique.

    DES SOLUTIONS ALTERNATIVESEn parallle des mthodes les plus connues, ou en complment,

    il est possible de citer quelques alternatives intressantes :

    La simple dglutition : ceux qui ont des trompes trs recti-

    lignes se contentent parois dune simple dglutition pour ouvrir

    leur trompe dEustache lors de la descente.

    Le Valsalva sans nez pinc : dans cette variante, lexpiration

    L'quilibrage doit tre effectu avant les premires douleurs.

  • 7/23/2019 Equilibrage des oreilles : les bons tuyaux

    5/5

    84PLONGE MAGAZINE

    pratique plongeurs confirms quilibrage des oreilles

    3 BTU:Ouverturedelorificetubaireparlinterventiondes musclespristaphylins.

    Pression

    ambiante

    isthme

    Trompe

    dEustache

    Muscles

    pristaphylins

    RHINOPHARYNX

    (arrire-nez)

    Permabilit

    souple

    la bance tubaire volontaire (btv)

    nasale bute contre la jupe du masque qui joue

    un rle de soupape limitant leet de coup

    de piston dans loreille.

    Le Valsalva de surface : le plongeur ra-

    lise en surace la manuvre de Valsalva en

    continu et maintient louverture de ses

    trompes dEustache durant le ranchisse-

    ment des premiers mtres.

    Le changement de position : parois le

    ait de placer la trompe en position verticale

    (oreille vers le ond donc) peut aider au pas-

    sage de lair.

    La gymnastique tubaire : pour amliorer

    lefcacit des mthodes dquilibrage, cer-

    tains mdecins (c. Fred Di Mglio) prconi-

    sent de raliser des exercices de gymnas-

    tique tubaire destins amliorer les capa-

    cits douverture. Il sagit de protocoles qui

    proposent de mobiliser alternativement,

    Cest la mthode la plus souple etla moins traumatisante, mais ga-

    lement la plus difficile matriser.Seulement 50 % environ des plon-geurs pourraient y avoir accs, ceuxqui ont les conduits de la trompedEustache les plus rectilignes. Ilny a pas de "coup de piston" carle forage tubaire nest pas ralispar une augmentation de pression,mais par laction sur les musclespristaphylins, des muscles "semi-volontaires" qui ouvrent la base dela trompe dEustache lorsquils secontractent.

    Sur le papier, la mthode estsimple : le plongeur se concentre

    pour trouver la posture douverturede la trompe grce aux musclespristaphylins ; lair pressionambiante dans les fosses nasales(dlivr par le dtendeur) va qui-librer en douceur lair dans loreillemoyenne. Il est possible de sentirque les trompes sont ouvertes enentendant un lger son qui rsonnedans tout le crne (autophonie) etun lger bruit dans les oreilles lorsde chaque inspiration et expiration.

    Tout le problme rside dans le

    chemin parcourir pour parvenir cette BTV. Les diffrents auteurs

    prconisent de commencer parune mthode de Frenzel (ou

    Valsalva) maintenue afin deprendre conscience de louverturedes trompes, puis de relcherprogressivement le pincementdu nez et la surpression dans lerhinopharynx tout en cherchant maintenir louverture. terme, leplongeur doit devenir capable decrer cette situation de bancetubaire sans passer par ltapeprliminaire.

    puis ensemble, la langue, le voile du palais,

    la mchoire sous la orme dun vritable

    entranement hebdomadaire.

    QUELQUES CAS PARTICULIERSPour conclure ce tour dhorizon, il est pos-

    sible dvoquer quelques cas particuliers :

    Les jeunes enfants

    Lquilibrage est complexe, car si les tout

    petits ressentent peu de gnes en la ma-

    tire, probablement en raison de la sou-

    plesse et la largeur de leurs conduits, vers

    6/7 ans, le besoin d'quilibrer se ait sentir

    mais le contrle des muscles pristaphylins

    est trs laborieux. Ce public est donc class

    en grande difcult d'quil ibrage, dautant

    plus que les aections ORL (otites, rhumes,

    angines, sinusites) sont rquentes dans

    cette tranche dge et quil existe parois

    des obstructions de type vgtations.

    La remonte qui coince

    Certes, les problmes dquilibrage la re-

    monte sont plus rares qu la descente, mais

    ils existent quand mme. Pas question duti-

    liser les mthodes classiques car elles vont

    souvent aggraver la situation. La pression

    dans loreille moyenne reste plus leve que

    la pression ambiante de lautre ct du tym-

    pan, provoquant soit une douleur, soit un ver-tige dit "alternobarique" si le problme nat-

    teint quune des deux oreilles. Il ne reste plus

    qu orcer louverture de la trompe dEusta-

    che en dglutissant ou en ralisant une

    manuvre spcifque dite "de Toynbee". Cette

    dernire consiste en une inspiration nasale,

    nez pinc, lie une dglutition, qui "aspire"

    travers les trompes dEustache et vers les

    osses nasales lair en excs dans loreille

    moyenne.

    Un problme doreille peut parfois en

    cacher un autre

    Les encadrants de plonge qui ont un peu de

    bouteille ont dj vu des plongeurs avoir mal

    aux oreilles, en surace avant mme de com-

    mencer la descente ! Ct quilibrage, rien

    aire pour rsoudre le problme, car la dif-

    cult est ailleurs. Cest la peur, langoisse, le

    stress qui sexpriment ainsi car les problmes

    doreille ont la "vertu" de stopper la descente

    et constituent donc une alternative intres-

    sante pour un renoncement sans perdre la

    ace. Dans ces situations, la solution est donc

    essentiellement psychologique. Il aut rassu-

    rer, soccuper de lquilibrage tout en se mon-trant patient et pdagogue. Dans le mme

    registre, parois sur un bateau, un moniteur a

    toujours des problmes doreille avec ses bap-

    tmes et il suft daller couter son briefng

    pour constater quil dramatise tellement le

    barotraumatisme, quil cre lui-mme le stress

    qui va perturber lquilibrage.

    Ainsi, en complment des mthodes dquili-

    brage et des stratgies de descente adaptes,

    la mise en place dun climat psychologique

    avorable sera galement une des cles de la

    russite de limmersion. n

Welcome message from author
This document is posted to help you gain knowledge. Please leave a comment to let me know what you think about it! Share it to your friends and learn new things together.