of 16

CNE - Bulletin des Militants - Décembre 12

Mar 06, 2016

ReportDownload

Documents

cnegnc

Editorial : Pourquoi nous refuserons le blocage des salairesFemmes, syndicalisme et revendications Revendications issues de l’Assemblée du 1er juin 2010 du réseau Femmes de la zone 4Wallons, bruxellois, et francophones en congrès ce printempsBudget 2013 • Les intérêts de la population face à ceux de l’Union Européenne, du profit et du capital •Le plan de relance est une austérité de longue durée •Desserrer l’étau budgétaireOuvriers/employés : Evolution des dossiers Le maintien ou l’accroissement du nombre de travailleurs âges dans l’entreprise Le cercle vicieux de l’austérité

  • Le bulletindes militantsw

    ww.

    cne-

    gnc.

    be

    Lavenir a son syndicat

    BELGIQUE - BELGIP.P.-P.B.

    Bruxelles X BrusselBC 6341

    PP/P

    rio

    diqu

    e /

    Trim

    estr

    iel

    - O

    ctob

    re-N

    ovem

    bre-

    Dc

    embr

    e 20

    12

    Na

    gra

    tion

    : P2

    0404

    8 . D

    pt

    Bru

    xelle

    s X

    Ed.r

    esp.

    : F

    elip

    e Va

    n K

    eirs

    bilc

    k -

    Aven

    ue R

    ober

    t Sc

    hum

    an 5

    2 -

    1400

    Niv

    elle

    s

  • 2 Le bulletin des militants CNE dcembre 2011

    Le bulletin des militantsLe bulletin des militants

    2

    Sommaire

    Le Bulletin des Militants est une publication trimestriellede la Centrale Nationale des Employs.

    Secrtariat administratifChausse de Louvain, 510 5004 BougeEditeur responsable Felipe Van Keirsbilck52 avenue Robert Schuman 1400 Nivelles 067 88 91 91

    Ont particip ce numro

    Tony Demont tony.demonte@acv-csc.beNic Grtz nic.gortz@acv-csc.beEtienne Lebeau etienne.lebeau@acv-csc.beSbastien Robeet sebastien.robeet@acv-csc.beMartine le Garroy martine.legarroy@acv-csc.beNabil Sheikh Hassan nabil.sheikhhassan@acv-csc.beFelipe Van Keirsbilck felipe.vankeirsbilck@acv-csc.be

    Graphisme et mise en page, couvertureLinda Lonard linda.leonard@skynet.be

    CSC

    Lavenir ason syndicat

    2 Le bulletin des militants CNE dcembre 2012

    La brochure Cest quoi la CNE ? nouvelle est tire, il faut la lire.Dj disponible sur le site CNE-GNC en version lectronique, la bro-chure cest quoi la CNE ? est dite en version papier tire dix mille exemplaires. Ces exemplaires sont disponibles auprs de vos permanents.Cette dition constitue une prsentation de la CNE que tout militant de la centrale doit possder et avoir lu. Elle commence par rappeler que la CNE est la plus importante centrale syndicale en Belgique francophone, prsente partout Bruxelles et en Wallonie et en ce compris auprs de la communaut germanophone. La CNE organise et dfend les employs et les cadres de tous les secteurs privs ainsi que les ouvriers des secteurs du non marchand. Centrale plu-raliste, indpendante des partis politiques, elle dfend des valeurs de dmocratie, de justice sociale, de solidarit, de participation des travailleurs et dgalit. La CNE entend concrtiser ces valeurs par un projet social. Ce projet social traduit en rsolutions, labores par des centaines de militants, adoptes loccasion des deux derniers congrs de la centrale en juin 2009 et septembre 2010 y est prsent en dtails. Ces rsolutions sont rparties en 15 thmes pour guider notre action - qui se dcline de lentreprise linternational en passant par les niveaux sectoriel et intersectoriel - pour un monde meilleur. Sont ainsi dclines nos proccupations et perspectives en matire demploi, de salaire, de bien-tre au travail, de conci-liation des temps sociaux, de gestion des entreprises, de scurit sociale, de fiscalit, de services collectifs, de libert de ngocia-tion collectives, de dmocratie, dgalit entre les hommes et les femmes, denvironnement, dEurope, de mondialisation, de culture et dducation et de mode de fonctionnement interne. Ce quinzime thme trouve son prolongement dans les statuts de notre organisation. Ils commencent par exposer en prambule les principes essentiels qui fondent laction de la CNE en se rfrant la Dclaration Universelle des Droits de lHomme et la Dclaration de Philadelphie, toutes deux reprises en annexe.Nous vous conseillons de demander un exemplaire de cette bro-chure votre permanent ou de la tlcharger ladresse http://www.cne-gnc.be/ et de la lire attentivement.

    3 Editorial Pourquoi nous refuserons le blocage des salaires

    4 Femmes, syndicalisme et revendications Revendications issues de lAssemble du 1er juin 2010 du rseau Femmes de la zone 4

    6 Wallons, bruxellois, et francophones en congrs ce printemps

    7 Budget 2013 Les intrts de la population face ceux de lUnion Europenne, du profit et du capital

    Le plan de relance est une austrit de longue dure Desserrer ltau budgtaire

    11 Ouvriers/employs : Evolution des dossiers13 Le maintien ou laccroissement du nombre de travail-

    leurs ges dans lentreprise

    16 Le cercle vicieux de laustrit

  • 3Le bulletin des militants CNE dcembre 2012

    Pourquoi nous refuserons le blocage des salaires

    Le gouvernement veut imposer le blocage des salaires en 2013 et 2014 et fort probablement au-del. La CNE, avec ses mili-tant-es sy opposera.

    Les partisans dun tel blo-cage alignent deux arguments et demi ; il importe que nous sachions nous en dbarrasser proprement avant de rappeler pourquoi la libre ngociation est pour nous une condition n-cessaire la dmocratie.

    Leur premier argument se dguise sous les habits de lquit : tout le monde doit faire un effort . Mais depuis 1996, depuis que la loi prvoit que le gouvernement peut intervenir de faon autoritaire dans lvolution des salaires, jamais elle ne sest appli-que aux bonus et primes des hauts dirigeants, aux revenus finan-ciers, dividendes et plus-values, aux revenus des indpendants ou des grands propritaires immobiliers. Les salaris, ouvriers, cadres, employs et fonctionnaires, sont donc les seuls dont les revenus sont bloqus. Pour rappel, ce sont eux aussi qui sont les plus frapps par les coupes dans la Scu et les services publics.

    Le second argument porte le masque svre du ralisme cono-mique : il faut bloquer les salaires parce que ce serait bon pour lemploi . Argument absurde : normment demplois en Belgique dpendent du niveau des salaires : les commerces, lhoreca, le bti-ment, les services aux personnes, etc. Comment lemploi survivrait-il dans ces secteurs, sil ny avait pas des clients, et des clients avec un salaire suffisant ? Chaque tudiant en conomie, ds sa premire anne, sait que la demande et les salaires sont un moteur de lco-nomie. Il ny a que nos ministres qui lignorent.

    Mais le pire dfaut de cet argument bas sur lemploi est ailleurs. Il fait semblant de croire que le blocage par ltat des ngociations salariales empche les salaires daugmenter. Ce qui est faux. Ce blocage empche que nous augmentions nos salaires par la ngo-ciation collective ; mais il est bien clair que les travailleurs qui le pourront, sur base de leur position professionnelle, tenteront dob-tenir des avantages individuels. Avantages extra-lgaux, primes et bonus, bidouillage des classifications de fonction, ou tout simple-ment rengociation individuelle du salaire, la tte du client Les moyens sont nombreux daugmenter le revenu dans une logique de chacun pour soi . Il faut donc dire la vrit : il ny a pas de blocage des salaires, il y a une interdiction de la ngociation collective des salaires.

    (Il reste nos ministres et patrons un demi-argument, qui leur fait trop honte pour quils osent le dire voix haute. Ils pensent que, dans le fond, largent ne fait pas le bonheur. Cest la conviction habituelle de ceux qui en ont beaucoup, et ne doivent pas craindre den manquer un jour. Si largent ne fait pas le bonheur, messei-gneurs, rendez-le !).

    *Les arguments gouvernementaux pour bloquer les salaires (en ra-lit, la ngociation collective) sont donc errons, ou mensongers. Bon. Mais cette ngociation collective mrite-t-elle que nous nous battions pour elle ? Parmi les innombrables nobles causes auxquelles nous pourrions donner priorit, mrite-t-elle une place spciale ?

    Oui.

    Primo parce quil y a une diffrence fondamentale de qualit entre une rmunration ngocie collectivement ou individuellement. Ce que la ngociation collective permet, cest dappliquer la rgle travail gal, salaire gal - et par exemple de diminuer la dis-crimination salariale hommes-femmes. Cest aussi de garantir des rmunrations stables, compltes de cotisations sociales (= notre salaire indirect !), indexes toutes qualits que nont pas la plu-part des avantages individuels.

    Secundo parce que le rapport de forces sur les salaires est bien sou-vent le seul qui permette de ngocier tout le reste. Que ce soit le partage de lemploi par la rduction collective du temps de travail (interdite elle aussi par le blocage des salaires ), que ce soit lamlioration de la qualit de vie au travail, ou des droits la for-mation : quest-ce quune entreprise accorderait, si elle ne sentait pas que les travailleurs organiss peuvent peser sur les salaires ?

    Enfin, parce que nos membres - vos affilis dans votre entreprise vous font confiance parce quils savent que cest vous, dlgu-es, que cest leur syndicat, qui les dfend sur cet enjeu essentiel quest le salaire. Sur base de cette confiance, nous pouvons btir des actions collectives dans de nombreux domaines dfendre la dmocratie, la Scu, une fiscalit juste, etc. Mais un syndicat interdit de ngo-ciation collective, ce serait comme un coureur cycliste qui ne peut plus monter sur un vlo. Nallez pas lui faire croire que ce nest rien, quil pourra toujours donner des interviews ou faire des com-mentaires sportifs Un cycliste qui ne roule pas vlo, ce nest plus un cycliste. Et un syndicat qui se rsignerait ne pas ngocier collectivement, ce ne serait pas un syndicat.

    Nous avons pour nous lhistoire sociale, la confiance de nos membres, la logique conomique. Et la convention europenne des droits de lhomme. Nous ne renoncerons pas la ngociation collective.

    Felipe Van KeirsbilckSecrtaire gnral

  • 4 Le bulletin des militants CNE dcembre 2012

    Le bulletin des militants

    Femmes, syndicalisme et revendications

    La Centrale Nationale des Employs (CNE) est membre de lUNI Global Union qui, au travers des 900 syndicats et centrales affilis, reprsente plus de 20 millions de travailleurs et travailleuses dans le secteur des services