Top Banner
105 AL AWAMIA - N. 82 - Seprcmbre 1993 EVALUATION DE LA RESISTANCE AU BAYOUD DU PALMIERDATTIER: I. ETUDE DE LA FIABILITE DE QUELQUES METHODES D'INOCULATION EXPERIMENTALE EN PEPTNIERE ET EN PLANTATION SEDRA I{y H., * r:.-t l\ ,J-J1 çr +Lc sôe-+ c;ig ;9G-" (-L;j 'l iirl r&é J+-l,l -i-JLé i-,â{i. rl Lï: 1 .:g ,O-_::.Jl cf_,- i.)t- LçY .r!l .r*} :;4Jl . r.è11 J1 .riJ9 LFJI ê Î,'r.;.t+:.Jl a-l-rt<l\9 étj-Vl i-9LÀ- Ê*+ii é1 * .tr;.)\ 6!_il .,r,\: L z.l\ p-.àll û1 J-b.l\ \rr i__.j.ll i.-lJJ\ . -:rr a_nl r *)Là_1 i_ijlèÀ (j-F.dl5r Ê,_51â:t\ éJ" (-l<l ' r:Jll tiJ 9::-,- ç!j!1 . 't_i.:jYl r- Jt+il .,ar :!Jl .J.\- p-r!j Jl ,- rql;19 l.ilrLrU r.i!o .!pi .-s.q: !J l{:rll* *1. i4rl"ll .rÀ , r:ra Àl;r+;Jl 6L .+r_l ",-ryl çj L:j .rt:Î ç3 J# ù.-'.'i ,,L .-c.r+ L.-" ,-ÈJq ç1-L"*ll J.À-ll ;Lo! ,;* r!a-!l . J:jJ\ j *; ,;i, 3;-tl x Fusariwnox)'sporun f.sp.albedinis .l-Jull - ;Lr::Yl ç3r-rrr3;Jl ;âjJ\ .J*;ll , L-JÀJ+ dL.$ *-Laboraaoire de Prthologie Végétale - Mycologie. Cena.e Régioûal du Hâoùz.ké_Srdarr , INRA . 8.P.533. Mar.ak€ch, ù'^ROC.
15

EVALUATION DE LA RESISTANCE AU BAYOUD DU PALMIER …webagris.inra.org.ma/doc/awamia/08207.pdf · 2011. 1. 29. · 107 AL AWAMIA - N' 82 - Septembre 1993 INTRODUCTION læ Bayoud, fusariose

May 03, 2021

Download

Documents

dariahiddleston
Welcome message from author
This document is posted to help you gain knowledge. Please leave a comment to let me know what you think about it! Share it to your friends and learn new things together.
Transcript
Page 1: EVALUATION DE LA RESISTANCE AU BAYOUD DU PALMIER …webagris.inra.org.ma/doc/awamia/08207.pdf · 2011. 1. 29. · 107 AL AWAMIA - N' 82 - Septembre 1993 INTRODUCTION læ Bayoud, fusariose

105 AL AWAMIA - N. 82 - Seprcmbre 1993

EVALUATION DE LA RESISTANCE AU BAYOUDDU PALMIER DATTIER : I. ETUDE DE LAFIABILITE DE QUELQUES METHODESD' INOCULATION EXPERIMENTALE EN

PEPTNIERE ET EN PLANTATION

SEDRA I{y H., *

r:.-t l\ ,J-J1 çr +Lc sôe-+ c;ig ;9G-" (-L;j 'l iirl r&é J+-l,l-i-JLé i-,â{i. rl Lï: 1 .:g ,O-_::.Jl cf_,- i.)t- LçY .r!l .r*} :;4Jl. r.è11 J1 .riJ9 LFJI ê Î,'r.;.t+:.Jl a-l-rt<l\9 étj-Vl i-9LÀ- Ê*+ii é1* .tr;.)\ 6!_il .,r,\: L z.l\ p-.àll û1 J-b.l\ \rr i__.j.ll i.-lJJ\ . -:rr a_nl

r *)Là_1 i_ijlèÀ (j-F.dl5r Ê,_51â:t\ éJ" (-l<l ' r:Jll tiJ 9::-,- ç!j!1. 't_i.:jYl r- Jt+il

.,ar :!Jl .J.\- p-r!j Jl ,- rql;19 l.ilrLrU r.i!o .!pi .-s.q: !Jl{:rll* *1. i4rl"ll .rÀ , r:ra Àl;r+;Jl 6L .+r_l ",-ryl çj L:j .rt:Î

ç3 J# ù.-'.'i ,,L .-c.r+ L.-" ,-ÈJq ç1-L"*ll J.À-ll ;Lo! ,;* r!a-!l. J:jJ\ j *; ,;i, 3;-tlx Fusariwn ox)'sporun f.sp. albedinis

.l-Jull - ;Lr::Yl ç3r-rrr3;Jl ;âjJ\ .J*;ll , L-JÀJ+ dL.$

*-Laboraaoire de Prthologie Végétale - Mycologie. Cena.e Régioûal du Hâoùz.ké_Srdarr ,INRA . 8.P.533. Mar.ak€ch, ù'^ROC.

Page 2: EVALUATION DE LA RESISTANCE AU BAYOUD DU PALMIER …webagris.inra.org.ma/doc/awamia/08207.pdf · 2011. 1. 29. · 107 AL AWAMIA - N' 82 - Septembre 1993 INTRODUCTION læ Bayoud, fusariose

RESUME

Pour cornbarfre le Bayoud. la sélection de palmiers de bonne qualité daîtièreet,Ésistants. à.La ma.ladie. est jusqu'ici la voie privilégiée, qui

'nécessite une

meuoûorog|e ngoureuse . L evatuation de la résistânce des culrivaff el clones d€quallté débute au champ et s'étend au laboratoire. Au chamD, nous avonsdémontré que I'inoculation artificietle dg-s palmiers e$ indispénsâble et quecertaines méthodes d'inoculation ont un effefpositif pour accélêrer le Drocessusde sélection . La méthode d'inoculation la phis faciË à appliquer et à maitriserconsiste à alporter à.travers des tuyâux l"iniocutum liquidè'par injection au piedoe I arDlÊ . Lette melhode lesÉ€ su palmrers au chamD et sur ieunes oalmiers ensachets (pépinièr€). a.f3it preuve d'une fiabilité relativement meiileure lnurprovoquer la fusariose (Bayoud) sur les palmiers sensibles

AL AWAi4 LA - N" 82 - Seprambre | 993

MOTS CLES : Palmier, Fusarium oïlsporun lsp. atbedinis, sélætion.Résistance .

ABSTRACT

ln oder to conûol Bayoud disease, the selecton of date palrn trees bas€d onthe resistance and &uit quality criteria is hitheno the privileged way whicht€qùires a rigourous methodology . The evaluation of the resistance of thecultivars and clones selected on the ftuit quâlity stafis in field and extends tolaboràffy , In the field, we have demonstraled that the artificiâl inoculation ofthe dâte palrn rrees is indispensable and that cerlâin methods of inoculation havea positive effect for accelerating the selection prccess In the field, theirxiulation method prcsenting ân easy and conûolled âpplication, collsists tob,ring the liquid inoculum, ttuough the the pipe, on loots by ini:ction be'çide thepalm ree . This rnethod tested in lield and in nursery on the young palm trpe, hasbeen revealed relativety th€ rno$ eflicient medrod for causing tlte Bayouddisease on the susceptible palm trees .

KEY WORDS : Pâlm t€e, Fusaium orlsporum fsp, albedinis' Selection,Resistance .

Page 3: EVALUATION DE LA RESISTANCE AU BAYOUD DU PALMIER …webagris.inra.org.ma/doc/awamia/08207.pdf · 2011. 1. 29. · 107 AL AWAMIA - N' 82 - Septembre 1993 INTRODUCTION læ Bayoud, fusariose

107 AL AWAMIA - N' 82 - Septembre 1993

INTRODUCTION

læ Bayoud, fusariose vascu.taire du palmier dattier causée Dar le Fusariumoxsporum,fsp-albedinrç est la maladie la plus redoutable en Âfrique du Nud .fl_us_ de ll millions de palmiers ont été déruits par ce fléau au'Maroc er enAfgéne (Pereau-[.€roy, 1958 : Djerbi. 19821 .Le Bàyoud fair panie des matadiesd ongine, ællurique conrre lesquelles il est difficile'de tutær-. La voie jusqu'icipnvlre_glee fDur conûer cette maladie a été la sélection variétale . Les 6-vaiéésoJ plutôt cultivars de palmier résistantes actuellement sélectionné€s(P€reau-Leroy... 1958: Louvet el -Toutain, 1973 : Saaidi et al.. lggl). ne?,r$Irænt malheue-us€ment que des_ fruits de qualité organo-teprique plutôtmêdrocre comparÉe .à celle des variétés commerciales sensibles . iX

'ce fàir, ta

dûlusron de ces variétés résistântes se tmuve freinée par ler:r mauvaise qualiÉ,el par conséquent lâ difticullé dans la commercialisatioi .

Devant cette situation alarmânte, des sraÉgies rle sélection pour la résistanceg qo* la qualité de datles onr été adopr&s par lÏnstitui Narionà àe iàKecherche Agronomique visant. d'une pan à æster des variétés nationales et:IrE9r. l11érT:anles.:T .le,.ptân aSronomique. d'aurre parr à exptoiref la[npulauon naturelte des "]fialts" sujets uniques allune fuûIrc variété et à crêr denouvelles variétés par la voie d hybridation éonuôlée .

,_. En effer, la pflT.T'�g marocaine_ possède un effectif de ',khalts,' importantestrne à environ 2.7 millions d'individus (Anonyme, l9,ti6) représentant irès de55.% de I'effecûf torât de la popularion phénicicole . f"a ittétiôn masùe Oespafinle.r-s lssus de semis naturel, sur le criÈre de qualité de dattes a Dermls enre_/9-ù.J de.repércr g p.+_me.Iate 2337_ khalts de tronne à excellenE quatiæ Ouffurt . Les résultâts détai[és de cettÊ sélection ont élé rapportés Da_r DiérUi et at.(1986) . De nouveaux "khâ|ls" de bo_nne .tl'atiré onréié Ëiecrjànri* e-riperes enlîlT:lal:. !q S9dtl _er aL (199j) . Les observalions ,u, re ær"ain monrrenr puarueuls que.dans ceûarns cas. les agriculleus Éntent de multiplier eux mêôesleurs. bons_'khatts 'pouÎ enrichir leuls vergers avec du matéridl de oualité trèsr€nlaDre . Une bonne évalualion de la Ésistance au Bayoud de ce ôatrimoinegénéûque naù.tret devrait donc permettre a cour tenné, Ce setôrionner Oesclones de patmler assocaant les deux crilères recherchés .

-^,^li.-!|_.q""[ter agronomiques .du _.rnaqériel national et étranger sonrT-,Al:f9I!."1_"Js,Ie programme de sélection pour la résisrance au Èayoud apar confre n€cessité un ûavail méthodologique prâtable .

Plusieus aut€urs s'accordent à consraEr que la population naturelle deF.o.l,spalbedinis est généralemenr faible dans tès sots iej pamiralàîL, que s"répartiûon sp€tiale est très hétérogène (Bulit et et., 1967 ; Louvet et aL, 1970 ;Abbassi.l98l ; Sedra. t985 : Djerbi et rl., l9g5 ; Tanraoui, l9g9) . Erudianr 15sors oe palmerares, nous avons en effel trouvé que la densité du pirasite varie enl9I:,T:. d" 0.à 106 cfiy'g.de s9l (.Sgdrg. l9ô5) . ræ "cfu" ("'ôromi ronningunrr ) est exprimé -en nombre d'unités formant des colonies et faâuisant lé19.11^1.e.9S ql9.P9S"les parf de sol . Les Ésutrârs des essais FÉliminaires (nonpresenæs) relabls aux sondages effecûrés dans le sol du Dom-aine Expériminral

Page 4: EVALUATION DE LA RESISTANCE AU BAYOUD DU PALMIER …webagris.inra.org.ma/doc/awamia/08207.pdf · 2011. 1. 29. · 107 AL AWAMIA - N' 82 - Septembre 1993 INTRODUCTION læ Bayoud, fusariose

108 AL AWAMLq, - N" 8J . Septernbre 1993

de Zagora (INRA). ont morrtré qu'il est pratiquement difficile de détecter lepar-asite dans plusieurs échantillons de terre . Le niveau et la dynamique dupotentiel infectieux du sol des sites I expérimentaux où s'effectue la sélècrion,sont donc insuffisâmment connus Scdra et Rouxel (1989) ont moùtré ouecertâins sols de palmeraies présenlcnt des niveaux de réccptiviré différents su:ircà leur infestation avec des doses croissantes d'inoculum de F usaium . Cesdifférents élèments font qu'il est difficile de tester le comDonement d'un malériclgénétique à l'égard du Bayoud dans les conditions d'intèstatiol nalurelle auchamp .

D aulrc p 1. la diversité dcs souches du parasite préseDtes dans un sol infcslépeut inl'luencer le comportemenl à l'égard des cultivars tcstés . En effet, desgrandes différences ont été observées diùs I'agrcssivité des isolats prélevés àpartir des pâlmiers attcints plantés dans diffûents endroits du DomaineExpérimental de Zagora (Sedra, 1992) . En oùtre. les quelques rares attaques duBayoud que nous avons décelecs (Sedra. 1989a) en palmeraie et au Domaine deZagorâ sur trois cultivars parmi les six considérés totalement résistants (Saâidi€t al.. l98l) laisscrlt penser à I'adaptation de nouvelles souches du parasite à cescultivars Les résultats des tests pâthologiques ont fâit apparaîlrc ccnainesintéractions souche-génotype (Sedra, 1989a, 1992) .

Par ailleurs, les résultâts préliminaires obtenus sul l'évaluaton ducomportement de quelques variétés marocaines et imquiennes âu stade rejetsplartés en hors-sol (Djerbi ct Sedra. 1982) nous ont encouragé à tenterd'améliorer cette méthode d'appreciation de la résistâncc . En nous basanl sur cesconstatations et observations sur le tcnain, nous pouvons formuler deuxhypolhèses relatives à lâ probabilité de l'inlection des palmiers par le parasite :

- Cette protrabilité D'est élevée que lonque les artlres soDt plantés dans desendroits oir le sol est fbnemcnt inlesté naturellement et que l'incidcnce dc lamlladic est élevie sur les palmiers témoirrs scnsiblcs .

- Lorsque la distribution spaliale du pffasite est très hétérogène, cetteprobabilité augmente au fur et à mesure que le système mcinaire dcs palmiers sedéveloppe . Dans ce cas, un palmier sensible ne peut êtle atteint que plusieursannées après sa plantation, (observâtion personnelle) .

Devant cette situation, et afin d'augmenter le potentiel infeclieux dù sol parIhomogénéisation de la réparlition de l'inoculum et l'élevation de sa densité,nous avons jugé utile de proceder à l'inoculation anificielle au champ depalmiers jeunes et adultes pour les raisons suivantes :

- Accélérer la méthode de séleclion pour la résistance par I'augmentâtion dela probabilité d'lnfection racinâ.ire des plântes par le parasite .

- Eliminer au maximum des clones ou vaniétés pÉsumés sensibles au Bayoudet par conséquent diminuer le nombre de palmiers qui échappent à la maladie.

I ; Dornaine Expérimental de Zagora (INRA) : D.E. Zagora el Stârion ExÉrimentale deMise en Valeur Agricole (ORMVAT) : SEMVA . Êrachidia. Maroc.

Page 5: EVALUATION DE LA RESISTANCE AU BAYOUD DU PALMIER …webagris.inra.org.ma/doc/awamia/08207.pdf · 2011. 1. 29. · 107 AL AWAMIA - N' 82 - Septembre 1993 INTRODUCTION læ Bayoud, fusariose

t(D AL AWAMLA . N' t tJ Seprembre I993

Pour mener à bien cc tmvail expérimcnlal nous avotrs procédé par deuxcnpes :

- dans un premicr temps nous avons lesté l'illtérêt de I'inoculation artificiclledans la sélcction des cloncs résistlnts à la maladie .

- puis nous avons étudié la liabilité de quclques mélhodcs d'inoculationa-rliticielle dc palmien adultes au champ et de jcunes palmicrs élevés en sachetsplastiqucs sous abri ombragé . La compamison des méthodes d'inoculation eslbasée sur I'impoflance de I'incidcnce de maladic sur les palmiers .

MATERIEL ET METHODES

Fltude de l'influence de I'inoculation ârtifici€lle des palmiers âuchamp

L'cflet de l'i|loculation artillcielle sur I'cxpression de la mâladie a été évaluépar la comparaison de deux lots de pdmierf sensiblcs du cultivrr Jihcl plantésdans le foyer de Bayoud du Domaine ExlÉrimcnlal de Zagora . Lc premiei lot de7] rbrçs âgés de lrois ans est iloculé avec lc l-.0.f.sp.alâedinis (mélârged'isolats) sclon la méthode préconisée pal Djerbi et Scdra (1982) . Cette méthodedilc R:t ("Fossé/broyrt") consiste à creuscr soigneuscment un lbssé rle 40 à 50cm dc profondcur tout âutour (50 cm de rayon) d'uu palmier commc le monrc laligurel . PJusieurs racincs de ditlércnts ordres sout donc dégagees. Le fossc dechâque palnicr est rcbouché d'abord dans cc cas avec tC 6royat de palmesaltcinles incorpoÉ dans uDc cinquarlainc de Kg de sable puis âvec la-terre .Chaquc paimier rcçoit t à I,2 kg dc hr()yul dont lr c(mccntrnlion du psrasitc a éléestiméc à 100 à 150 cfu /g de broyat en moycnnÈ ( Sedra. I q89b) .

'Enfin. 300 à

4û,J graincs de pahricr issues du cultivar scnsible Boufcggous ont été semees âudcssus du lbssé rcbouché en vuc d'âctivcr Ie parasitc pff des infections possiblesulléricures dcs jeuncs plantulcs . Læ deuxième krt compose de 55 palmicrs nOniroculés artillcicllcment est considérc€ cornme témoin . Le nombré dc oalmiersaltcints de ccs deux sérics â été cstimé après quatre ans d'ohscrvatiorr , Llnolatiorl.est confirmee par lc diagnostic dei échantillons dc palmes atteintes aulabomloire (tablcau I) .

Etude de la fiabilité de trois méthodes d'inoculation des palmiers auchamp

- Méthod€ dite Ft : " Fossé / tâlc"

Cclte mélhodc appliquée en 1986, consasle à creuscr un fossé comme il estdecrit précédemmcnt (Figurc l), mais cette fois I'itroculum du parasite (isolatFoa 133) est apporté sous forme dc susçnnsion de chlnmydospores conservéessur du.talc : 20_g de,laic mis dans 20 I dbau apponé par aôre. Ce typed'inoculum 1_çt^é prgduil selon la tcchnique déCrite pai Telk>Maquina etAlabouvette ( 1984) . La concenllarion d'inoculum esl esiimee à 5000 èfu / mldiùrs la suspcnsion . Après infiltration de I'inoculum. les fossés sont rebouchés .Le cultivar Jihel sensible est utilisé dûrs cct essai . Ainsi 29 individus ont été

Page 6: EVALUATION DE LA RESISTANCE AU BAYOUD DU PALMIER …webagris.inra.org.ma/doc/awamia/08207.pdf · 2011. 1. 29. · 107 AL AWAMIA - N' 82 - Septembre 1993 INTRODUCTION læ Bayoud, fusariose

l t0 AL AWAMIA - N' 82 - Septemke 1993

inocu[és avec cette métlbde et 37 non inoculée . Les arbres utitisés sont âeés desix ans à Zagora . It faut souligner que tous les arbres utlisés avaient dàjà étéinoculés quatre ans plus tôt avec le broyat de palmes atteinB comme il est décritprécédemment . Ces arbres inoculés n'avaient pas manifesté de symDtômes avanlI'inoculation avec la suspension de spores conservées dans le tâ[c (àérhode Ft) .L'incidence de la maladie sur les palmiers inoculés ou non, a éé calculé tous lestrois mois_ et pendant quatre ans . C_ette méthode Ft a aussi été appliquée sur sixpalmiers du cultivar résistant Bousthammi noire .

- Méthode diûe T : "Tuyau"

Cette méthode consiste à creuser à environ 30 cm de la base du stioe dupalmier un rûu de 50 cm de diamèEe et de 30 à 40 cm de profondeur seion lavigueu de palmier, cbst à dirc jusquâ ce que les premières rÀcines apparaissent .Environ l0 kg de sable grossier et qælques pienes sont mis au fond du ûou . Untuyau en plastique dur de longueu 50 cm est ensuite placé verticalement enEeles pierres comme le montxe h ngure 2 . Iæ trou est enfin rebouché avec la telreet une cuvene ûout autour est faile . A la veille de chaque hrigation des pâlmiers,5 I d'inoculum liquide (5000 cfu / ml) (préparé comme piécédemmènù soniapportés à trâvers le tuyau et 5 I âuEes sont versés dans la cuvette . Pour chaqæpâlmier deux tuyaux sont plâcés des deux côés du stipe et I'appon d'inoculumest effectué quafre fûis pendant quâtre semaines (en juin 1987) . A I'aide & cetteméthode, dir palmiers du cultivar sensible Jihel, âgés de 5 ans (à Tagora) ont étéinoculés . Iæs l0 palmiers témoins non inæulés ne reçoivent pas d'inoculum . t enombre de palmiers afeints a été calculé tous les fois mois el pendant quafe ans(tableâu II) .

IJs résultâts obt€nus pour les méthodes d'inoculalion Fb et Ft ont étécomparés par le test Chi 2 .

- Méahode dit€ B :"Bague"

!æ Irincipe de la méthode consiste à recouvrir, comme le montre lâ figure 3,I à 3 racines (lo,Zème, etlou 3ème ordre) âvec un anneau en film polyéùylène(10 x 20 cm) rcmpli dun mélange de sâble et de teûe fine préalablementautælavé, emichi avec du glucose (10 mg/g de tene) et infesté initialemenl avecle parasite à la dose 100 cfu / g de sol . La tene est soigneusernent dégagée desracines i celles-ci sont ensuite lavées à I'eau à lhide d'une pissette ei enfinrecouvertes dun anneâu . Deux cultivars Jihel (sensible) et Iklane (ésistant) etcinq aftrcs âgés de 20 ans par cultivar ont subi des traitements . dix anneauxcont€nant du mélange infesté el humidifié ont été utilisés par aô(e . [€s anneâuxtémoins contiennent la tefie no contaminée . L'emplacement des anneâux estrepéré pû des barres placées verticalement à la sr:rface tle sol (frgure 3) .

Etude de I'efficacité d'une technirlue d'inoculation des rejets instrllésen secbds sous abri

I,a technique cûrsiste d'abord à transplanær en moltes des rejets enraciDés depalmier dars des sachets . Après tois mois. les r€jets rcprennent et sont p|êts àI'inoculation .

Page 7: EVALUATION DE LA RESISTANCE AU BAYOUD DU PALMIER …webagris.inra.org.ma/doc/awamia/08207.pdf · 2011. 1. 29. · 107 AL AWAMIA - N' 82 - Septembre 1993 INTRODUCTION læ Bayoud, fusariose

1 1 1 Al AWAMIA - N' 82 - Septemhe 1993

Tableau I : Eff€t de I'inoculation artificielle des palrniers avec Fnscriuml. sp.albedinis sur I'incidence de la maladie (méthode Fb).

c u l t i v a r . J i h e lp a l n l i e r

t e s t é s

7 3

n o n b r e d e p a l m i e r s a t t e i n t s( X c u n u l é d ' a t t a q u e )

1 2 ( 1 6 , 4 X ) '

2 ( 3 , 6 x )

p a l ù l i e r s i n o c u l é sa r t i f i c i ê l l e n e n t

p a l m i e r s n o n i n o c ù 1 é s( s o . L i n f e s t é n â t u -r e l l e n e n t )

I :. palmiers du cultivar Jihel ( sensible ) planÉs dans les parcellesexperimennles du Domaine Expérimenhl de Zaiua et inoculés en Juil'lèt l9g2avec ,e tlroyat de palmes aneinles de Eayot d . L'incidence de la maladieexprimée en nombre de palmiers aneints esi évaluée apÈs 4 ans dbbservationdes palmiers au champ (Jui et 1986) .+ : effet significatif de I'inoculation ( test de chi 2 ) .

Fig I : Schéma de la méthode F d'inoculation artifici€ll€ des oalmiers enplrntâtioo étudiée à partir de 1986.

plântâtion étudiée à partir de l9t7 .

Appor t de I rnocu luE t rqu lde( e a u + i n o c u l u m c o n s e r v é

d à D s I e L a l c ) .

Àppor t de 1 iùocurum r lqu ide( e a ù + r n o c u . r u m c o n s ê r w éd â ù 5 l e t à l c ) .

( P a e r r Ê e + s a r , i . : t

Page 8: EVALUATION DE LA RESISTANCE AU BAYOUD DU PALMIER …webagris.inra.org.ma/doc/awamia/08207.pdf · 2011. 1. 29. · 107 AL AWAMIA - N' 82 - Septembre 1993 INTRODUCTION læ Bayoud, fusariose

112 AL AWAMIA - N" 82 - Septemb,re 1991

Fis 3 : Scbéma de la méthode B d'inoculâtion artiîïcielle €n plantation- étudiée à partir de l9E7 .

b a t l e s d e l e p e ! e

po lyéÈhyIène redp l i d uD

m e l â n g e i ù I e s t é â v e c I e p a t a s i t e ,

d i a m e t r e d e L ' â n ù e a u : l O c a .

' li:i;:lt:j:rltl-' -. - >-_-___--___-___E

|ItÉi!âan!

Tableau II : Evolution de I'incid€nce du Fusdrûr m oxlsporum i. sp. albedanissur des pâlmiers inoculés au champ avec la méthode T auDomaine Expérimental de zagora . ( Incidence exprimée ennombre de palmiers atteints après 4 âns d'observstions ) .

Méthode T: inoculum âpporlé sur les racines à travers des tuyaux. Tous lespalmiers utilisés ( cuttivars Jihel sensible et Bousthammi noire résistânt ) avâientété déjà inoculés en 1982 avec le broyat de palrnes alleintes de Bayoud .

* : effets significatifs de la méthode d'inoculation T sur l'incidence de la maladiesur les palmiers ( test de chi 2 ) .

p a l n i e r gpourcentâÉe cuDulé d 'at taque

Juin a8 Juin 89 Juin 90 Décênbrè 90

p a l m i e r sJ i h ê l

i n o c u l é s

t é n o i n s

i n o c u l é s

1 0

l 0

4 0 4 0 70 9 0 '

3 01 0 20 3 0

Page 9: EVALUATION DE LA RESISTANCE AU BAYOUD DU PALMIER …webagris.inra.org.ma/doc/awamia/08207.pdf · 2011. 1. 29. · 107 AL AWAMIA - N' 82 - Septembre 1993 INTRODUCTION læ Bayoud, fusariose

1 1 3 AL AWAMIA - N. 82 - Seprembre 1993

_ L'apport de I'inoculum sur lcs racincs a itc râ1tis! â fayers un tuyau commeil est décdt précédemment . dix rejers par culrivar Jihel sensibié et Iklanerésistant ont été uûlisés . L'essai a été coiduil sous abri ombrasé et les mêmesnotâtions sur I'incidcnce de lâ maladie ont éré faites. Dans le càs clu témoin oùles jeunes palmiers scnsibles et résistants reçoivent de I'e:u, aucun signe detlétrissement n'est observé .

RESULTAS

Intérêt de I'inoculâtion artificielle des palmiers dâns la sélection

Le tableau I montre hien un effet significatif de I'inoculation artificielle avecle parasitc apg)rté à lâide de Ia méthode Fb sous forme de broyat àe palmesâtteinll]s de.Bayoud . En effet. le nombrc de palniers rtrcints parnii tes pâlmieriinoculés soit l2 sur 7J (l6.4qo) esl significârivement plus él'cve quàcetur Oesryt^ry:I i:l lio:glcs 2 sur. 55 rl.67o) bicn que ceux-ci soient dévèloppés dansur)c parcclle tlrleslee natùrellcment,

Appréciation de t'efficacité des méthodes d'inoculation Ft, T et B

-.. !l1q*! l,roltrÈ qu'après quafc ans d'observation, le nombre des palmiersrnernts. parmr les 29^ palmiers du cultir.ar sensible Jihel inoculés à I'aiàe dc lamelhodc Fl â||etnt l8 soil 65,5% contrc seulcmenl g sur j7 ( lg%) Dalmlers noninoculés avec cette méthode . par ailleurs. l,application de ceite Àô ri,o" uu^ slxpalmiers du cultivar Ésislânt Bousthammi nôire n'a cepenOani'pas oermls Oeprovoqu€r la maladie. La méthode T a permis après h m?me clurde à,incuUation1-1,1].d* neul pa.lmiers-sur..dix $gqn1 conrle sculemenl-ro" tfOZr.l 0",p mrers on Inoc.utcs arlrlrciellcment (tableau ll). euant à la méthode B, ellen a pas permis après rrois années d'observation, Otxteiioriser OeiJvÀïtOrné, à,iuryoud sur les deux cultivars utilisés. Lcs pâlmien témoins non inoôulés aveccette méthode ù'ont pas aussi exprimé la maÉdie .

Intérêt.de la mise au point d'une héthode d'inoculation des rejetsinstallés en sachets

.Le hblcru JII montre quc tl méthode dTnoculation des reiets insaallés enf:-lït,u-,q:Jmlr apre,s sextemcnr une _année, .de provoqùer la-mort de quatreJcunes palmrers. s-ur drx (4070). du cultivar Jihel divelôppés sous abri,'alorsqucle na pas dellcr sur le cu]tivar lklîne résistânl . Les falmiers (émoins desdeux cultivars recevant de I'eau, n'ont manifesté aucun signô âè-fié-ù..ôrn"nr .

Page 10: EVALUATION DE LA RESISTANCE AU BAYOUD DU PALMIER …webagris.inra.org.ma/doc/awamia/08207.pdf · 2011. 1. 29. · 107 AL AWAMIA - N' 82 - Septembre 1993 INTRODUCTION læ Bayoud, fusariose

1 1 4 Al AWAMIA N" 82 ' SeDtembre 1993

t !E ë pË 5 i6 0 G

; â T3 g Ë

S E Ë âi a E =. E e E Ë

ËsËËÉ s? klQ

Ë H Ë t tr - L à êE E E .' = i g ÊÈ a k =E E ; :

. : { J G t

E l=Ê+'gE FÈ = r ;i ÊË€t { ^ C :

!X:ï E;! - :-.=' t - � Ê È - -I g q , *

È Ë ' : È

I Ê o l

Ë : . Ë f. 9 = 5 ! !, : = l r ô9 i r ô i=.Ê.E c.É " =.=; 1 E E- s : ( , : :

À Ë : i+

.9? =

x 1 ( ) -

: * 2 ;3 È . = Ei .q .à E t. * E = â' Ë : E :c lx i E I . r>:J = tg

E

9

ooooo

oI

o

Page 11: EVALUATION DE LA RESISTANCE AU BAYOUD DU PALMIER …webagris.inra.org.ma/doc/awamia/08207.pdf · 2011. 1. 29. · 107 AL AWAMIA - N' 82 - Septembre 1993 INTRODUCTION læ Bayoud, fusariose

1 1 5 AL AWAML{ - N. 8? - Septembre 1993

Tabfeau fl[ : Effet de I'incidence du Fa-sarium oxysporumf. sp. albedinis surles jeunes palmiers installés en sachets sous âbfi 1 pépinière ; etinoculés à travers des tuyaux €n l9g9 au Domaine b*:pO"ilneirtatdeZagoru.

c u 1 t i v a r d epafniers

pourcentage cunulé de pèl$ iersa t t e i n t s e n f o n c t i o n d e t e n p s ( n o i s )

3 6 l 2

J i h e II k l a n e

1 01 0

3 0 4 0 4 0 4 00 0 0 0

- cultivars sensible ( Jihel ) et résistant ( Iklane ) au Bayoud. Les oalmierstémoins inoculés avec I'eau ne présenlent aucun symtôme de ilénissement.reJets de palJniers phntés et effacinés dans les sachels en plaslique.

DISCUSSION

. - ll est admis que Ia densité comme la répartition dc I'inoculum dans un solrnlesté naturellement jouenl un rôte délerminant dans la rapidité dedcveloppemcnr des maladies . Dans le cas du B:tyoud. lcs premières inirulationsexpérimentrles que nous avons_réuliséc5 lDjcrbi et Sedrt. l9g2) avec lc broyâloc pllmes,alletntes. onl monlré qu'on peul augmentcr le niveau du potenaielrnlectieux des sols dcs sites expérimennux en élevan( la densilé du parasile et enhomogénéisanl sâ répanilion Ces observations ont aussi élé cônfirmées aulirboratore par des tesB d'appreciation du potentiel infeclieux et dc réceptivitédes sols qui cxpliquent l'hétérogénéité des sols du Dornaine Expérimental deZagora et rendent difficile I'interpretation des résultats obtenus ê|r matière deselection des palmiers resistânts soumis à la pression de I'inoculum natùrel(sedra. 1985) Ceci peur expliquer probablement les différences decomF)rtemex,r à,I'egard du Bayoud d-es palmiers témoins sensibles observées parsaardf (1992) dans certains blocs du Domaine Expérimental de Zas$a .'Laconnaissance du potentiel infectieux et de la récèptivité des sols

-est douc

necessatre dans un progr:nnme de selection ct d'étude de comportement descullrvrrs- à l égard du Bayoud. [,a comparaison des lots {.le patmiers inoculésiln||rcle emenl ou non monfe bien linlérèl des inoculations expérimenhles . Enoube.. ccs inoculations.onl fair preuve de leur eflicacité dans les parcellesexpenmentales d'Enachidia qui n'onr jamais porté le palmier I Seùa. l9g9b) .(- ependant. plusieurs séries d analyse microbiologique dans Ies sols desd_omatnes exptrimenhux de Zagorr. cl d'Enachidia-(Ésultats non publiis)lnocules avec le broyal de palmes a[einles onl permis de conclu_re que la densitédrmmue rapidement en fonction du lcmps . Cetle diminution peul être due à lalarblc aptitude à la colonisalion saprophytique du parasite face auxactrnomyceles. baclénes et âutres microorganismei qui exploitent facilemenl lebmyal de palmcs . L'uri.lisation du lajc comme suplon physico-chimiqucment

Page 12: EVALUATION DE LA RESISTANCE AU BAYOUD DU PALMIER …webagris.inra.org.ma/doc/awamia/08207.pdf · 2011. 1. 29. · 107 AL AWAMIA - N' 82 - Septembre 1993 INTRODUCTION læ Bayoud, fusariose

1 1 6 AL AWAMLA - N'8r - 5"olsrnbrs 1993

inerte et facilement diluable, a permis en plus de mieux contrôler les appofls del'inoculum (Alabouvette et al.. 1982) .

Bien que leur efficacité ait élé démon[ée (Figure 4 et Tableau II), lesméthodes Ft et T présentent certains avantages et inconvénients :

La méthode Fl présente I'avantage de permetre à I'inoculum d'être au contactd'un grand nombre de racines d'un palmier mais elle exige des effortsconsidérables pour I'apptiquer .

l,a méthode B s'est avéée incflicace puisqu'elle n'a pas petmrsl'extériorisation des symptômes de Ia maladie pendant la durée de I'essai.Il fautaussi noter oue cette méthode â été étudiée sur urrc série de palmiers de la variétéJihel qui survivent encore après plus dc 20 ans darts urt endroir localisé du foyerde Domaine Expérimental de Zagora Les recherches sont en cou$ pourexpliquer I'absence jusqu'ici de l'extériorisation des symptÔmes sur les palmierssensibles . Des résultats non présertés dans cet anicle et relatifs au dignostic desracines inoculées ou non des anneaux d'inoculum sont encoumgeants Desétudes ultérieures apportcront plus de précision à la méthode B .

La méthode T semble la plus efticace et rclativement la plus simple puisqueson application nécessite moins d'effort que celui foumi pour lâ méthode F. Ellea auG I'avantage d'abîmer moins de racines et de s'adapter aux conditionsd'inocutation deC jeunes palmiers cultivés en hors-sol . Il est impoflanl de noterque toutes ces méihodes nécessitent un colltrôle régulier dc la densité du parasite{ui peut diminuer lenlement ou rapidement selon les capacités d accueil des solsoùr s'effectue une telle sélection .

La sélection au champ des palmiers sur le critère de résistânce eslrelativement très lente. En effet, pour un cultivar Jihel connu sensible auBavoud par les agricultcurs, Sacidi €r al' (1981) ont obtenu un pourcentagemoven d'atuoue de 1690 aDrès reize années et 50,67o (Saaidi. 1992) après 25ans d observation sur le terrain au Domaine ExÉrimerllâl de Zagora . Alorscu'aDrès seulemenl quatre alls d'observalion d:rns le même sitc expérimenlal.noui auons relevé 65.5?o et 907, d'attaque respeclivemenl avec les mélhodes Ftet T d'inoculation ârtificielle. Ceci monre que ces méthodes peuvenl reduirecinq à six fois te temps de sélection au champ . Li généralisalion de l'âpplicationde fa méthode T a déjà été entâmée depuis 1989 sur la majorité des clonessoumis à l'évaluation dans les deux sites expérimentaux Des résultatsencourageants ont été obtenus suite à celte opérâtion .

ln méthode d'inoculalion des jeunes palmien cultivés en hors-sol (sachetcontenânt clu sable et de la terre de ZagiJta (Zvllv)) s'est avérée encore plusefficace puisqu'en une ânnée. quafe rcjets sur dix du cultivar Jihel o-nt élé tué 'tes natniiers iémoins des deux-cultivaÀ recevant de I'eau n'ont manifes(é âucunsiene de flétdssement . En plus de sa rapidité. cetle méthode d'inoculation desjeines palmiers sous abri pres€nte aussi lavanhge d'être simple et facilemenlmaîtrisàble. En outre, avec cette méthode les essais sont beaucoup molnsencombrants, pff conséquent, elle peul permettre d'évaluer la résistance de

Page 13: EVALUATION DE LA RESISTANCE AU BAYOUD DU PALMIER …webagris.inra.org.ma/doc/awamia/08207.pdf · 2011. 1. 29. · 107 AL AWAMIA - N' 82 - Septembre 1993 INTRODUCTION læ Bayoud, fusariose

AL AWAMIA N" 82 Septernbrc l99l

plusieurs séries de clones ct cultivars cn mêmc temps puisqu'ellc nécessiteseulement quelques rejets de chaque génotype, du moins dans un tri préliminaircavant la confirmation de la résistance sur les vifoplants (Sedra, 1989b : 1990) .

læs résultâts acquis sont intéressants, ils démonfent l'intérêt dc I'inoculalionaflificielle au chamn dans un obiectif de sélcction sévère sur lc critèrc derésistânce au Bayoud . Ce type de lélection. amélioré par le développement desméthodes d'inoculâlion, ne constitue qu'un td préliminaire permettant deproposer un nombrc raisonnable de clones pour la multiplication in yirro selonles capacilés dcs laboratoùes de culture tles tissus (Sedra, 1990) . Etant donnéque les clones dc palmier qui seront sélectionnés par ces méthodes ne sontreprésentés que par un nombre de palmiers relativement faible, leur résistanceprésumée devrait être confirmée sur un nombre suffisant de rcjets plantés enhors-sol ou de vitroplants conformes . D'où I'intérêt d'envisager dalrs I'avenir lamise aù point d'une inéthode fiable d'evaluation Lle h résistance de cc matéricl .

REMERCIEMENTS

Je remercie le professeur M. Besri (IVA-Hassan II Rabat-Maroc) et Dr. F.Rouxel (INRA-Le rheu - Frânce) pour leurs remarqucs précicuses et suggestionsenrichissantes Mes remerciements vont également aux techniciens dulaboratoire et particulièrmcnt Mr. Frira D. et

-toul le personncl du Domaine

Expérimentâl tJe Zagora (INRA) qui m'ont aidé à réaliser ce favait . Je riens àremercier également la Fondation Internationale pour la Science (IFS) pour sacontribution au financement de mon projet de recherche .

Page 14: EVALUATION DE LA RESISTANCE AU BAYOUD DU PALMIER …webagris.inra.org.ma/doc/awamia/08207.pdf · 2011. 1. 29. · 107 AL AWAMIA - N' 82 - Septembre 1993 INTRODUCTION læ Bayoud, fusariose

l t 8 AL AWAMIA - N" 82 - Seprembre 1993

REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES

ABBASSI, M.T.. l98l . Distribution &, Fusarium oxysporum j.so. albedinisdâns le sol de différentes palmeraies dans la vallée du biia et du Ziz. Mémoirezeme cycle (Agronomie), IAV Hll, Rabat, Maroc .

ALABOWETTE, C.. COUTEAUDIER y. er J. LOUVET. 1982 . Comparaisonde la réceptivité de différents sols et substrats de culture aux fu'sariosesvasculaires . Agronomie,2 : 14 .

ANOI{YME. 1986. Plan National du Développement du palmier Dattier.Ministère de I'Agriculture el de la Réforme Agraire. In "programme Nalional deRecherches à long terme sur le palmier dattier", documcnt de travail . l99l(INRA). Marcc .

-

BULIT, J., LOUVET J., BOUHOT D. er G. TOUTAIN . 1967 . Recherches surles fusarioses .I. Travaux sur le Bayoud, fusariose vasculaire du Dalrnier datûercn Afrique du Nord. Ann. Epiphyrie, I8 : 231-239

DJERBI, M. 1982 .I-e, Bayoud en Algérie, problèmes et solution, FAO.Regional project For Palm and Dates Research . Centre in the Neâr East andNorth Africa, Baghdâd . Imq, 45pp.

DJERBI, M et MY. H. SEDRA . 1982 . Screenins Commercial Iraki Datevarieties to Bayoud. Nenadates News, no 2.1.

DJERBI. M.. SEDRA MY. H. et M.A. EL IDRISSI. 1985. Caracréristiouescuftumles el ider)lificalion du Ftsa um oxysporum f.sD. a/redinis. asenl cailsaldu Bayoud. Ann Insr. Nar. Rech. Agr. Note de Rech. n"'1,58. l-8.

DJERBI, M.. AOUAD H., EL FILALI H., SAAIDI M. CHTOUI A. SEDRAMY. H., ALLAOUI M., HAMDAOUI T. et M. OUBRICH. 1986 . hetiminaryresults on selection of high quality Bayoud resistant clones among natural data)palm populaion in Morocco. p386-399 . In the proceedins of rhe secondsympgsiurn_ on date palm, Saoudi fuabra, 3{ March 1986. Univ. Roi Faital,Saoudl Arâbrâ .

LOWET, J et G. TOUTAIN . 1973 . Recherches sur les fusarioses VII.Nouvelles observations sur la fusariose du Dalmier datûer et orécisionsconcernanl lâ lulle . Ann. Phylopaûtol.. 5 : 35-52.

-

t UVET, J ; BULIT J., TOUTAIN G. er P. RIEUF.I97O . Le Bavoud.Fusariose vasculaire du Palmier Daltier : symtpômes et nature de la malàdie :moyens de lutte . Al Awamia, 35 : 16l-l8l . Rabat

PEREAU-LEOY, P. 1958 . Le palmier danier au Mffoc . Insr . Franc . deRecher. Fruit Outre-Mer (I.F.R.C.) . 142pp.

ROUXEL, F. 1978. Etude de la résistance microbiotogique des sols aux

Page 15: EVALUATION DE LA RESISTANCE AU BAYOUD DU PALMIER …webagris.inra.org.ma/doc/awamia/08207.pdf · 2011. 1. 29. · 107 AL AWAMIA - N' 82 - Septembre 1993 INTRODUCTION læ Bayoud, fusariose

1 1 9

llsarioses vixculaircs / Application aux sols de la Base Vattec dc la Durence .Trèse Doctcur es-scienccs . Univ. de Dijon. France .

SAAIDI. M. 1992. Comportement âu champ de 32 cultivars de patmier dattier.vis-à-vis du Bryoud : 25 ans Ll ohscrvalions . Agronomie. i2 : 159-370 .

SAAIDI, M., TOUTAIN C.. BANNEROT H. Et J. LOUVET I98I .I,A SélECtiONdu palmier cfattier ( Ph.oenix dactywra L.) pour la résistarce au Bayoud . Fruits,4 : 241-249 .SEDRA, MY. H. 1985 . potenticl infectieux et réceptivité de quelques sols depalmcraie à la fusariose vasculairc dc palmier dattier (Bayoud) causée parI'usarium oxysporum Î.sp. albedinis (Kill. & Maire) Malençon . Mémoire 3èmecycle (Agronomie), lAV H lf RABAT, MAROC.

SEDRA, MY H. 1989a . Elude dc I'hérédité de la résisance âu Bayoud chez lepalmicr dalticr : Intérêt de quelques lâcteurs à prendre cn considûation et étudede 3 séries de croisement dirigés . In lc Colloque su-r h gÉnétique de la résistancedu palmicr dattier ru Bryouri . 2-7 Dêcemhrc 1989. Adrar. Algirie .

SEDRA, My H. 1989b. Sélection en palmeraie des palmiers résistants auBayoud et de bonne quaiité du fruit : Méthodologie, résultas et problèmes . ln leColloqur sur la génératique de la résistaûce du palmier datûer au Bayoud . 2-7Décembre 1989 . Adrar . Algéric .

SEDRA. MY. H. 1990 . Preliminary results on the evaluation of the resistanceto the Bayoud of the clones (Khalts).'cultivars ând some hybrids of the date palmtrees sclcctcd on rhc fiuit quality critcrium . p 52-5 . In the hoceeding of lhc 8thcongress of meditterr. Phi.lopathol . Union. Agâdir. Morocco 2?/10-3/l l-1990

SËDRA. MY. H. 1992. Remarques sur la variabilité du pouvoir pathogène duI-usarium oxysporum f,sp, albedinis, agenl de la fusariose vasculaire (Bauoud)du palmier dattier (sous presse Al awarnia-Râbat n' 84).

SEDRA. MY. H. ct F. ROUXEL. 1989 . Résistance des sols aux maladies. Miseen évidencc dc la résistance d'un sol de Ia Dalmeraie de Mânakech âuxfusarioses va:cuhires. Al Awami:r.6ô: 35-54.

SEDRA, MY.H., EL FILALI H. et D. Fdra. 1993 . Observations sur quelquescamctéristiqucs phénotypiques et agronomiques, fruit des variétés et clones depalmier dattier sélertionnés . ( Al Awamia n' spécial Palmier Dattier, 82 : .......) .

TANTAOUI, A.1989- Contribution à l'étudc.de I'ecoloqie de Fusartumoxysporum f.sp.albedinis, agent dc la fusariosc vasculaire d-u Palmier dattier/Bayoud : Densité et répartititon de l'inoculmum au sein du peuplement desFusaium, spp. dans le sot Thèsc au 3èmc cycle. Univ. Cadi Ayyad,Marrakech. Maroc .

TELLO-MARQUINA, JC., ALABOUETTE C, 1984 Observation sur lapersista|ce dans lc sol des rnicrrrc0nidies de F usarium oxysporwn Agronomie4 : 885-890 .

AL AWAMIA - N" 8l - Scplembre 1993