Top Banner

of 375

Citations Athées

Jul 07, 2015

ReportDownload

Documents

jam

Citations

Atheisme

Absolu"Cependant, bien loin que l'absence de Dieu autorise toute licence, c'est au contraire parce que l'homme est dlaiss sur la terre que ses actes sont des engagements dfinitifs, absolus; il porte la responsabilit d'un monde qui n'est pas l'oeuvre d'une puissance trangre, mais de lui-mme et ou s'inscrivent ses dfaites, comme ses victoires. Un dieu peut pardonner, effacer, compenser; mais si Dieu n'existe pas, les fautes de l'homme sont inexpiables." (Simone de Beauvoir / 1908-1986 / Pour une morale de l'ambigut) "Si les religions n'arrivent pas un certain oecumnisme et dfendent leur Vrit comme absolue, alors le monde est promis une guerre ternelle. Si elles pensent au contraire que chacune possde des valeurs conserver, alors qu'elles s'en tiennent elles, celles qui leur sont communes et reprsentent un hritage de l'humanit." (Georges Charpak / 1924-2010 / article du "Monde des Religions" / Juillet-Aot 2004) "Toute croyance rend insolent ; nouvellement acquise, elle avive les mauvais instincts ; ceux qui ne la partagent pas font figure de vaincus et d'incapables, ne mritant que piti et mpris. Observez les nophytes en politique et surtout en religion, tous ceux qui ont russi intresser Dieu leurs combines, les convertis, les nouveaux riches de l'Absolu. Confrontez leur impertinence avec la modestie et les bonnes manires de ceux qui sont en train de perdre leur foi et leurs convictions..." (mile Michel Cioran / 1911-1995 / Syllogismes de l'amertume) "Il n'y a qu'une maxime absolue, c'est qu'il n'y a rien d'absolu." (Auguste Comte / 1798-1857 / Cours de philosophie positive, 1830-1842) "Tout est relatif, et cela seul est absolu." (Auguste Comte / 1798-1857) "En quoi, vous autres mystiques qui affirmez l'incomprhensibilit absolue de la Divinit, diffrez-vous des sceptiques et des athes, qui prtendent que la cause premire de toute chose est inconnue et inintelligible ?" (David Hume / 1711-1776 / Dialogue sur la religion naturelle / 1779) "Pour palier sa crainte de l'absolu, l'homme a invent des dieux, des entits suprieures, creusets de leur crainte, substitut un infini imprhensible." (Emmanuel Kant / 1724-1804) "A comme absolument athe T comme totalement athe H comme hermtiquement athe accent aigu comme tonnement athe E comme entirement athe pas libre penseur athe il y a une nuance" (Jacques Prvert / 1900-1977 / Paroles - La crosse en l'air [feuilleton]) "La seule forme authentique de l'athisme c'est, dans la thorie, la philosophie rationnelle et critique qui refuse toute prtention de fonder la vie sur des absolus; et dans la pratique une thique pragmatique (donc sceptique), rgulatrice du dsir dans la relation soi et aux autres en vue de rduire le risque de violence, d'accrotre l'autonomie et la solidarit prcisment humaine en ce qu'elle fait du dsir et de ses ambivalences et contradictions l'essence de l'homme." (Sylvain Reboul / Dbat avec Pascal Jacob) "D'ailleurs il n'est ni affreux ni absolu, ce nant. N'ai-je pas sous mes yeux l'exemple des gnrations et rgnrations perptuelles de la nature? Rien ne prit, mon ami, rien ne se dtruit dans le monde; aujourd'hui homme, demain ver, aprs-demain mouche, n'est-ce pas toujours exister?" (Marquis de Sade / 1740-1814 / Dialogue entre un Prtre et un Moribond / 1782) "Le thme essentiel de la mtaphysique est, chez les philosophes appoints, l'explication des rapports de Dieu avec le monde; les commentaires les plus tendus de ces rapports remplissent leurs manuels. Ils se croient avant tout appels et pays pour claircir ce point. Et il est amusant de voir avec quelle profonde sagesse et quelle rudition ils parlent de l'absolu, ou Dieu; ils prennent alors une attitude des plus srieuses, comme s'ils savaient rellement quelque chose ce sujet..." (Arthur Schopenhauer / 1788-1860 / Parerga) "Le pouvoir absolu a cela de commode qu'il sanctifie tout aux yeux des peuples." (Stendhal / 1783-1842 / La Chartreuse de Parme / 1839)

"Philosophiquement les romantiques s'arrtent au disme; ils gardent un absolu et un idal; ce ne sont plus les dogmes rigides du catholicisme, c'est une hrsie vague, l'hrsie vague, lyrique d'Hugo et de Renan, qui mettent Dieu partout et nulle part. Les naturalistes, au contraire, vont jusqu' la science, ils nient tout absolu, et l'idal n'est pour eux que l'inconnu qu'ils ont le devoir d'tudier et de connatre; en un mot, loin de refuser Dieu, loin de l'amoindrir, ils le rservent comme la dernire solution qui soit au fond des problmes humains. La bataille est l." (Emile Zola / 1840-1902 / "Le Figaro" du 17 janvier 1881)

Adoration"Ainsi nos nafs anctres, touchs par la beaut des choses, adorrent une invisible prsence, d'abord des morts familiers, puis des morts illustres, mesure que les vivants se runissaient pour prouver de nouveau, et bien plus fortes, ces motions dlicieuses. Les temples, par la masse, l'cho, les souvenirs accumuls, grandirent le Dieu." (Emile Chartier, dit Alain / 1868-1951 / Propos sur la religion, Le secret des Dieux, 1er novembre 1921) "Le soleil a toujours bless les yeux de ses adorateurs." (Louis Aragon / 1897-1982 / Revue La rvolution surraliste / Dcembre 1924) "Jhovah, qui, de tous les dieux qui ont jamais t adors par les hommes, est certainement le plus jaloux, le plus vaniteux, le plus froce, le plus injuste, le plus sanguinaire, le plus despote et le plus ennemi de la dignit et de la libert humaines, ayant cr Adam et ve, par on ne sait quel caprice, sans doute pour tromper son ennui qui doit tre terrible dans son ternellement goste solitude, ou pour se donner des esclaves nouveaux, avait mis gnreusement leur disposition toute la terre, avec tous les fruits et tous les animaux de la terre, et il n'avait pos cette complte jouissance qu'une seule limite. Il leur avait expressment dfendu de toucher aux fruits de l'arbre de la science. Il voulait donc que l'homme, priv de toute conscience de lui-mme, restt une bte, toujours quatre pattes devant le Dieu ternel, son Crateur et son Matre." (Mikhal Bakounine / 1814-1876 / Dieu et l'Etat / 1882) "Qui veut adorer Dieu doit, sans se faire de puriles illusions, renoncer bravement sa libert et son humanit." (Mikhal Bakounine / 1814-1876 / Dieu et l'Etat / 1882) "Si Dieu avait eu besoin d'tre ador, il n'eut cr que des chiens. Le chien est bien plus apte de l'homme l'amour. Un chien affam, battu, jet l'eau par son matre, s'il en rchappe reviendra gmir d'amour ses pieds. Voil bien le fidle tel que le rve les Eglises." (Ren Barjavel / 1911-1985 / La faim du tigre / 1966) "Dcalogue : Ensemble de commandements, au nombre de dix - chiffre suffisant si l'on veut s'en tenir une stricte observance, mais toutefois lgrement insuffisant si l'on prfre avoir l'embarras du choix. Voici l'dition rvise du Dcalogue, strictement ajuste ce mridien : Tu n'adoreras pas un autre Dieu que moi : Cela revient trop cher d'en clbrer plus d'un..." (Ambrose Gwinett Bierce / 1842-1914 / Le Dictionnaire du Diable) "Dieu est un nvros narcissique : il a cr les hommes tout spcialement pour se faire adorer." (Franois Cavanna / n en 1923 / Les penses / 1994) "Il est certaine faon d'adorer Dieu qui fait l'effet d'un blasphme. Il est certaine faon de nier Dieu qui rejoint l'adoration." (Andr Gide / 1869-1951 / Journal 1889-1939) "L'homme a dit: faisons Dieu; qu'il soit notre image; Dieu fut; et adora son ouvrage." (Sylvain Marchal / 1750-1803 / Exergue de sa traduction de Lucrce) "...il s'agit d'viter ce partir de quoi se sont constitues les religions du sicle, savoir la croyance des entits singulires, autonomes, susceptibles de vnration, d'adoration. Dieu, l'Etat, la Race, le Proltariat, l'Argent furent totems durant de longues dcennies. Aux pieds des ftiches, on a vers du sang, de la sueur et des nergies. Ils se sont nourris de passions, d'enthousiasmes, de foi, ont grandi avant de se transformer en lviathans et bhmoths qui ont absorb toutes les vitalits passant leur porte. Ridicules et niais, les adorateurs et leurs clercs ont produit des doctrines universalistes l'aide desquelles ils ont chtr les vellits singulires et individualistes." (Michel Onfray / n en 1959 / La Sculpture de soi / 1991)

"Rponds avec franchise et surtout bannis l'gosme. Si j'tais assez faible que de me laisser surprendre tes ridicules systmes sur l'existence fabuleuse de l'tre qui me rend la religion ncessaire, sous quelle forme me conseillerais-tu de lui offrir un culte? Voudrais-tu que j'adoptasse les rveries de Confucius, plutt que les absurdits de Brahma, adorerais-je le grand serpent des ngres, l'astre des Pruviens ou le dieu des armes de Mose, laquelle des sectes de Mahomet voudrais-tu que je me rendisse, ou quelle hrsie de chrtiens serait selon toi prfrable?" (Marquis de Sade / 1740-1814 / Dialogue entre un Prtre et un Moribond / 1782) "Si le voile et le portable vont parfaitement ensemble, l'un venu d'une longue suite de prescriptions archaques, l'autre de l'volution foudroyante de la technoscience, c'est qu'ils appartiennent tous deux un mme monde. Un monde o est bannie la question des "fins de l'homme" dans l'adoration des machines, l'accomplissement des rites et la croyance en un Dieu vengeur et rmunrateur." (Danile Sallenave / ne en 1940 / dieu.com / 2004) "Dieu est la projection de soi. L'adoration d'un dieu est celle de soi-mme. Rptons-le, il est utile de le rpter." (Louis Scutenaire / 1905-1987) "Si j'tais Dieu ou si j'tais le Prince, pourrais-je repousser l'adoration ou les vivats ?" (Louis Scutenaire / 1905-1987) "Presque tout ce qui va au-del de l'adoration d'un tre suprme et de la soumission du coeur ses ordres ternels est superstition." (Franois-Marie Arouet, dit Voltaire / 1694-1778 / Dictionnaire philosophique) "Les fondateurs des Religions, sentant bien que la base de leurs impostures tait l'ignorance des peuples, s'avisrent de les y entretenir par l'adoration des images dans lesquelles ils feignirent que les Dieux habitaient; cela fit tomber sur leurs Prt

Welcome message from author
This document is posted to help you gain knowledge. Please leave a comment to let me know what you think about it! Share it to your friends and learn new things together.