Top Banner

Click here to load reader

Barometre ipea 2005

Jan 16, 2015

ReportDownload

Documents

csnaf

 

  • 1. LES FRANCAIS ET LES OBSEQUES Etude ralise pour le compte dela Chambre Syndicale Nationale des Arts Funraires Prsentation du 17 juin 2005 Nicolas Fauconnier

2. METHODOLOGIE Une tude ralise partir d'une investigation quantitative 1012 individus ont t interrogs par tlphone du 21 avril au 4 mai 2005 selon la mthode des quotas Un chantillon reprsentatif des Franais gs de 40 ans et plus Un questionnaire abordant l'univers global des obsques et du cimetire, d'une dure d'environ 16 minutes 3. Un point sur les Franais gs de 40 ans et plus Les dcisions La crmation L'inhumation Les contrats obsques Les rites Les oprateurs de pompes funbres Le jour des dfunts Le cimetire Les aspects financiers 4. Un point sur les Franais gs de 40 ans et plus 15,6 millions de femmes, 13,5 d'hommes : 48,2% de la populationAu 01/01/04 (France mtropolitaine) Source : INSEE 5. Un point sur les Franais gs de 40 ans et plus Un quart de personnes vivant seules, pour moiti veuves Des personnes en activit pour prs de la moiti de cette population Des catgories socio-professionnelles et des revenus plus levs que pour la population franaise des 18 ans et plus (effet d'ge) Des mnages constitus de 2 personnes galement sur- reprsents (dcohabitation des enfants). Des personnes se disant proche de la religion catholique dans 73% des cas. Une pratique de la religion (quelle qu'elle soit) rgulire pour 12% et occasionnelle pour 36% des personnes interroges. 6. Un point sur les Franais gs de 40 ans et plus Les dcisions La crmation L'inhumation Les contrats obsques Les rites Les oprateurs de pompes funbres Le jour des dfunts Le cimetire Les aspects financiers 7. Les dcisions Se prparer aux obsques n'est pas encore une vidence pour tout le monde Laisserez-vous ou avez-vous dj laiss des instructions concernant vos propres obsques?(N=1012) Source: Enqute-CSNAF-2005 8. Les dcisions L'ge est videmment un facteur dterminant dans le fait de laisser des instructions : Une chance qui approche... Part des personnes ayant laiss ou souhaitant laisser des instructions compltes selon l'ge(N=1012) Source: Enqute-CSNAF-2005 9. Les dcisions D'autres facteurs influents : Choisir la crmation: 52% *de ceux qui en souhaitent une ontlaiss des instructions(parce que le choix par dfaut pour les survivants reste encore l'inhumation) Rsider dans le Nord ou l'Est de la France: 47% * (variable corrle avec la prcdente) Etre veuf: 41% * Avoir souscrit un contrat obsques ou souhaiter le faire: 60% * (action troitement associe au fait de laisser des instruction) * Rappel : moyenne pour l'ensemble des interviews 35% ont laissdes instructions compltes ou partielles 10. Les dcisions Le choix incombe gnralement au conjoint survivant : Qui dcidera des choix?(N=1012) * : conjoints : 39% de l'ensemble des interviews et 54% des personnes vivant en couple ; enfants : 40% de l'ensemble des interviews et46% des personnes ayant encore un enfant vivantSource: Enqute-CSNAF-2005 11. Les dcisions L'ge de la personne interroge est l encore dterminant, mais rien d'anormal cela, contrairement aux volutions socitales, la chronologie des tapes de vie ne change pas. Identit de la personne qui dcidera selon l'ge(N=1012) Source: Enqute-CSNAF-2005 12. Les dcisions La crmation devrait encore (beaucoup) progresser Pour vos propres obsques, envisagez-vous plutt une inhumation ou une crmation?(N=1012) Si vous tes indcis, imaginez-vous reposer plutt dans un cimetire ou non?(N=212) Source: Enqute-CSNAF-2005 13. Un point sur les Franais gs de 40 ans et plus Les dcisions La crmation L'inhumation Les contrats obsques Les rites Les oprateurs de pompes funbres Le jour des dfunts Le cimetire Les aspects financiers 14. La crmation Un choix de crmation dict 85% par des convictions personnelles Un argument financier (avou) dans seulement 6% des cas sauf chez les plus jeunes (12% des 40-49 ans) et les plus pauvres (15% des revenus infrieurs 1220 /mois) Des rponses spontanes qui n'abordent pas l'aspect religieux pourtant :-la crmation est le choix de 61% des athes ouagnostiques (et mme 77% si on exclut les indcis) -la variable la plus discriminante pour caractriserle choix de la crmation est la volont de se passer de crmonie religieuse lors des obsques 15. La crmation Alors qui choisira la crmation ? Profils sur-reprsents des personnes choisissant la crmation(N=1012) Profils sous-reprsents des personnes ne choisissant pas la crmation(N=1012) Source: Enqute-CSNAF-2005 Effet gnrationnel 16. La crmation Alors qui choisira la crmation ? D'autres variables comportementales expliquent assez bien galement le choix de la crmation : Personnes ne se rendant pas au cimetire la toussaint Personnes ne se rendantjamaisau cimetire et ce, parce que ce n'est pas dans leur tradition Personnes estimant que leprix des obsquesdoit tre le moins cher possible Personnes qui estiment que l' inhumation cote plus cher que la crmation 17. La crmation Des choix trs htrognes pour la destination finale des cendres mais plutt disperses (50%) que conserves dans une urne (33%) Source: Enqute-CSNAF-2005 Destination souhaite des cendres(N=398) 18. La crmation Pas de consensus gnral pour la destination des cendres,caractristique illustrant d'une part la nouveaut du phnomneet d'autre part la notion de libert de choix sous-tendue dans lacrmation Conservation dans une urne, solution mi parcours entreinhumation et dispersion des cendres, qui ne plait pas car ellerepose la question du "O conserver ?" Une dispersion dans des endroits apprcis par le dfunt, privs ou publics, qui domine et qui incarne vraiment le symbole de la crmation On note le rejet trs net du jardin du souvenir, associant lasymbolique du cimetire et celle de l'anonymat.Inexistence du choix du Columbarium 19. La crmation Choisir la crmation n'implique pas de renoncer au crmonialtraditionnel73% des interviews ne souhaitent pas uncrmonial diffrent de celui pour l'inhumation (86%hors NSP). A contrario 12% le souhaitent Source: Enqute-CSNAF-2005 Type de crmonie diffrente souhait : quelque chose...(N=33) Effectif faibles 20. Un point sur les Franais gs de 40 ans et plus Les dcisions La crmation L'inhumation Les contrats obsques Les rites Les oprateurs de pompes funbres Le jour des dfunts Le cimetire Les aspects financiers 21. L'inhumation L'inhumation, un choix qui s'inscrit dans la tradition Profils sur-reprsents des personnes choisissant l'inhumation(N=1012) Source: Enqute-CSNAF-2005 Effet gnrationnel 22. L'inhumation La destination du corps : la tradition tient encore une grande partLieu choisi d'inhumation(N=544) Source: Enqute-CSNAF-2005 23. L'inhumation 61% des interviews qui dcident d'tre inhums disposent djd'un emplacement dans un cimetire (25% des Franais de 40 anset plus) Phnomne trs corrl avec l'ge (70% des 60-69 ans et 87% des 70 ans et +) et bien sr le fait d'tre veuf (96%) Le Sud-Ouest et la mditerrane plus prvoyants(respectivement78 et 81%) A l'oppos le bassin parisien et l'ouest affichent des taux infrieurs (48 et 51%) Les personnes ayant les revenus les plus bas(